Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 09:38

Au moment où l’on s’achemine vers la fin de l’exercice budgétaire 2015, l’heure est à l’évaluation. Et c’est à cet exercice que se sont livrés les membres du comité départemental du suivi participatif du budget d’investissement public (BIP) 2015 dans le Moungo. C’était au cours d’une réunion tenue ce 16 Octobre 2015 à Nkongsamba.

Les travaux présidés par Emile EKANGO, vice-président du comité, étaient supervisés par Bala Souaïbou en présence des sectoriels départementaux, des chefs traditionnels, des magistrats municipaux, des leaders des associations de la société civile, des médias, etc… Outre les discours ayant ponctué ces travaux, les rapports présentés tant par le comité de suivi et par le sous-comité technique, il a été procédé à une exploitation des Etats des réalisations du BIP 2015 dans le Moungo. Globalement, il appert que sur 88 projets d’une valeur 1 027 964 000F CFA, le taux physique d’exécution est de 32%. Sur le plan départemental, 31 projets ont été inscrits pour une valeur de 382 977 000F CFA pour un taux d’exécution physique de 63 %. Sur le plan central, 5 projets évalués à 220 903 000F CFA ont été prévus pour un taux d’exécution physique de 20 %.

A l’analyse, pour 124 projets prévus dans le Moungo pour une valeur de 1 637 844 000F CFA, le taux d’exécution physique est de 40% ; c'est-à-dire en de ça de la moyenne. La faute étant attribuée aux gestionnaires communaux qui détenaient la plus grande enveloppe et qui n’en ont exécutés que 32 %

Une situation bien alarmante à deux mois de la fin de l’exercice budgétaire et qui vient poser la problématique globale de la passation des marchés autant que celle de la capacité des maires à participer effectivement à la mise en œuvre de la politique de décentralisation portée par les pouvoirs publics.

Au total, le Moungo continue à passer à côté de nombreux projets qui tombent à forclusion du fait des attributions fantaisistes des marchés à des prestataires incompétents, de l’incapacité de plusieurs maires à accompagner le processus, etc…

Jean de dieu Djouguela

Partager cet article

Repost 0
Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article

commentaires