Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 18:15

Grâce à l’honorable Ndono Mbanga, André, les jeunes de u Moungo centre viennent de passer des congés de pâques très sportifs. Et pour cause, le trésorier de la section RDPC du Moungo centre a accepté de parrainer un tournoi de football dédié aux écoles de football jeunes des arrondissements de Loum, Njombé- Penja, Mbanga, et Douala, baptisé « Challenge Foot Honorable Ndono ».

du 09 au 17 Avril2015, plusieurs équipes dans les catégories Benjamins, minimes, et cadets, se sont rencontré dans des matches très enlevés. Après une cérémonie d’ouverture présidée par Nouhou Bello entouré de son Etat Major, des autorités traditionnelles, politiques et en présence d’un public conquis, les jeunes footballeurs se sont donné à cœur joie afin de tirer leur épingle du jeu. Au bout du compte, les fruits on tenu les promesses des fleurs avec des spectacles alléchants offerts par ces jeunes. La grande finale de clôture a mis aux prises l’équipe de DEBS de Douala avec celle de Sport Academy de Mbanga. Et au terme, c’est l’équipe de DEBS qui a pris le dessus.

Le Parrain de l’évènement dira « j’ai accepté de soutenir ce projet porté par de jeunes promoteurs parce que, comme le chef de l’Etat, Son excellence Paul Biya, le dit, la jeunesse est le fer de lance du Cameroun, c’est à elle que va revenir la direction de ce pays demain. Dès lors i importe de l’encadrer, de lui donner les moyens de prendre la relève après nous. Et nous avons le devoir d’accompagner le président de la République dans cette démarche… Je promets de poursuivre car de ces jeunes sortiront certainement des talents qui vont servir le football camerounais à l’exemple d’Eto’o Fils et des autres… Je suis satisfait du déroulement de ce tournoi car tout s’est bien passé sans incident majeur… ».

Il faut dire que si cet évènement a connu ce succès, c’est bien grâce aux moyens mis à disposition par le parrain Honorable Ndono Mbanga qui en a profité pour exhorter les jeunes « à continuer à travailler à l’école tout en étant respectueux de leurs parents… ».

Les pouvoirs publics ont salué cette initiative d’encadrement de la jeunesse sportive et c’est par la voix du sous préfet Nouhou Bello qu’ils on t exprimé leur plaisir tout en félicitant le parrain, honorable Ndono Mbanga et en invitant d’autres élites et forces vives à suivre cet exemple…

En termes de gains, les participants sont repartis de Njombé avec des trophées et mêmes des espèces sonnantes et trébuchantes

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 18:06

Pour le compte de la deuxième cuvée de volontaires de Loum formés par l’agence nationale du service civique, quinze volontaires de l’arrondissement de Loum ont reçu leurs diplômes de fin de formation ce 24 mars 2015.

C’était au cours d’une cérémonie présidée par le sous-préfet de Loum, Sosthène Patient Ebok Sandjomo avec à ses cotés le Délégué d’arrondissement de la jeunesse et de l’éducation civique de Loum, Joseph Nyamsi Soh.

Aux heureux récipiendaires, le sous-préfet a transmis les félicitations du ministre de la jeunesse et de l’éducation civique et les a exhortés à mettre en valeur les formations reçues. Répondant à l’autorité administrative, les nouveaux volontaires formés du service civique ont pris l’engagement de faire bon usage des connaissances acquises. Il faut dire que de plus, la jeunesse Loumoise se sent concernée par les appels des pouvoirs publics camerounais qui les invitent à apporter leurs contributions à l’émergence de leur pays. Et cette prise de conscience de la jeunesse Loumoise est aussi l’œuvre du Délégué Nyamsi Soh Joseph qui malgré les moyens limités, mouillent le maillot pour que les jeunes de Loum jouent leur partition dans la symphonie de construction du Camerounais.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:46

Tourisme

Le Musée LENALE NDEM de Mélong, une mine touristique ! 07 photos

Au moment où les pouvoirs publics appellent à la promotion des atouts touristiques du Cameroun, il y a des camerounais qui avaient déjà anticipé dans le domaine. C’est le cas de Sa Majesté Fornjiju Tatabong avec son musée dénommé « LENALE NDEM ».

Situé dans l’arrondissement de Mélong au lieu dit « carrefour La forêt », ce musée est une véritable mine touristique. Avec des sculptures, des poteries, et autres ouvrages en bois, en bronze, en argent et en argile, le musée LENALE NDEM de Mélong est devenu une destination recommandable. Et ceux qui y entrent tombent en admiration devant la variété de ses objets d’Art. Ils sont nombreux ces visiteurs, ces touristes, d’ici et d’ailleurs qui ne ratent pas l’occasion de visiter le musée « LENALE NDEM » de Mélong. Encore plus récemment, c’est le Ministre Koumpa Issa en charge des anciens combattants qui y a séjourné. Et bien avant lui, c’est le maire de la ville italienne de Vasanello, Porri Antonio, qui s’y rendait. Quelques visiteurs de qualité dont les impressions en disent long sur l’impact que laisse le musée « LENALE NDEM » de Mélong sur tous ceux qui le visitent.

5c’est d’ailleurs la richesse de ce musée qui a amené le délégué départemental du tourisme et des loisirs du Moungo à inscrire dans le registre des sites touristiques du Moungo, le musée « LENALE NDEM ». C’est d’ailleurs l’une des étapes du « Manengouba Tour 2015 » qu’organise le délégation du tourisme du Moungo les 15, 16, et 17 Mai 2015.

Voir les commentaires

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:24

Une maxime bien pensée dit que « l’occasion fait le larron ».La portée de cette citation a été mise en exergue ce 52 Août 2015 à Nkongsamba.

En effet, en marge de sa participation à la cérémonie d’ouverture de la 17ème édition des finales de la FENASSCO A auxquelles elle prenait part en qualité de membre du comité national olympique, le ministre de l’éducation de base, Madame Youssouf née Hadidja Alim, a visité les services de la Délégation départementale de l’Education de Base du Moungo.

Accompagnée par deux de ses Directeurs des services centraux et du Délégué Régionale de Base pour le Littoral, Dr Elise Henriette Essame, la ministre Youssouf Adidja Alim a été accueillie par l’ordinaire des lieux, le Délégué Esaïe Privat Komo. A ses cotés, les inspecteurs d’arrondissements les chefs de services et des cadres de la DDEB du Moungo. Au cours d’un entretien à huis clos, la ministre a échangé avec ses collaborateurs.

Il faut dire que l’actuel bâtiment abritant les services de la DDEB du Moungo a été construit sur financement du budget d’investissement public à l’initiative de madame Yousouf Adidja Alim.

C’est donc un privilège qu’ont eu Esaïe Privat Komo et ses collaborateurs en accueillant leur Ministre. Ils ont d’ailleurs traduit leur satisfaction par un présent symbolique remis à l’hôte de marque

Doris Gana

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:18

En vue de la préparation de la saison sportive 2015, l’assemblée générale de l’aigle de Nkongsamba s’est tenue ce 8 Avril 2015 dans une salle de la ville de Nkongsamba.

L’ordre du jour portait sur l’évaluation de la saison 2014, et sur les perspectives pour 2015. Relativement à l’évaluation de la saison 2014, tous se sont accordés à dire que l’équipe de Nkongsamba a fait une saison mi figure –mi raisin.

En effet, avec des débuts prometteurs, l’équipe a sombré au point de friser le forfait général. Au nombre des causes, figurent en bonne place, les conflits de compétence entre les responsables.

Abordant les perspectives pour la saison 2015, les participants ont convenu de tenir le congrès de l’aigle royale de Nkongsamba. La date du 23 Mai 2015 a été arrêtée à l’unanimité. Dans le même ordre d’idées, un nouvel exécutif a été mis sur pied pour conduire l’aigle royale de Nkongsamba.

Ce bureau est piloté par Nseke jean Aldolphe et compte des personnalités telles que Bello Abdoulaye, Djankou Ludovic, Mbuebue Lamere jean pierre, Elong Emmanuel, Fopa Kuete Rostand et Ngome Martin.

Sur leurs dos pèse la responsabilité de remettre à flot l’équipe qui a révélé Madengue, issa, kombou, Tollo, Simo Appolin, etc. . Seront-ils à la hauteur ? L’avenir le dira.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:17

Venus des douze sous-sections que compte l’arrondissement de Loum, les militants se sont retrouvés dans la salle du foyer municipal. Après l’hymne national et la lecture du Récépissé de déclaration de manifestations publiques, la place a été cédée aux allocutions.

D’abord celle du président de la sous-commission d’organisation, Monsieur HANON qui a souhaité la bienvenue à ses camarades et a émis le vœu d’un bon déroulement du meeting. A sa suite, c’est l’honorable Anne WELAKO, secrétaire général de la section OFRDPC du Moungo Centre, qui a présenté le discours de la section OFRDPC. Concluant la phase des allocutions, Monsieur KAME Fils Gaston, vice-président de la section OJRDPC du Moungo Centre a dévoilé le message de la section RDPC. De toutes ces allocutions, l’on a relevé les échantillons des grands acquis des trente ans du RDPC dans les domaines de la paix, de la démocratie, du progrès et du développement. Bien plus, tous ces intervenants ont exhorté les militants et sympathisants du RDPC à être fiers de ces acquis, à les préserver mais surtout à soutenir le chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, grand artisan de ces acquis.

A la suite des discours, il a été fait lecture de la motion de soutien et de déférence adressé au chef de l’Etat. C’est une marche de soutien qui a conclu la célébration avec au bout des réjouissances par sous-sections.

Il faut dire que cette célébration des trente ans de la naissance du RDPC à Loum a été marquée par les absences curieuses du président par intérim de la section RDPC du Moungo centre, des présidents des sections OFRDPC et OJRDPC du Moungo centre. Heureusement, que les forces vives de ce parti à Loum telles que Louis Henri Ngantcha, membre titulaire du Comité central du RDPC, Maitre Kamako Martin, l’ingénieur Alain François Nkeng Peh, Dr Kame Victor, ajoutés aux élites intérieures que sont Pélagie Chokotcheu, Moune Mahop François, Anne Welako, Augustine Ngamondi, Kame Fils Gaston, etc, étaient là pour démontrer que le RDPC vit bien à Loum.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:15

Après avoir pris position contre Boko Haram dans un communiqué ayant sanctionné la rencontre du comité central élargi au conseil National et aux comités Directeurs des organisations annexes, tenu à Yaoundé le 20 Février 2015, l’union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) de BELLO BOUBA Maïgari, a matérialisé son engagement aux côtés des soldats Camerounais engagés au front de la guerre contre BOKO Haram par une descente sur le terrain.

C’était au cours d’une cérémonie sobre mais intense en émotion et en signification tenue à Maroua le 2 Mars 2015. La Délégation de l’UNDP conduite par le président de la Fédération UNDP du Diamaré, l’Honorable Amadou Adji, est allée remettre au Gouverneur de la Région de l’Extrême Nord, Midjiyawa Bakari, un important don constitué de quinze tonnes de denrées alimentaires de premières nécessité telles que de l’huile, de l’eau minérale, de la sardine, du riz, etc. s’exprimant au nom de son Président National, le chef de la Délégation de l’UNDP a déclaré « Le président National de l’UNDP a constitué cette délégation pour venir vous remettre cette aide symbolique de deux camions de quinze tonnes de produits de première nécessité… cette aide est tout simplement un acte citoyen et patriotique de soutien et de solidarité à l’endroit de nos forces de défense et des populations victimes…Cet acte exprime notre engagement à soutenir en toutes circonstances les efforts du président de la République, les actions de nos forces de défense dans la préservation de l’intégrité de notre territoire et la protection des camerounais.». Réagissant à cette démarche de l’UNDP, le Gouverneur de l’Extrême Nord a manifesté sa satisfaction face aux dons de l’UNDP dont il a exalté l’initiative avant de rassurer les donateurs de ce que « ces dons iront effectivement à leurs destinataires… ». Joignant l’acte à la parole, Midjiyawa Bakari a immédiatement transmis ces dons au commandant de la Quatrième Région Militaire Inter Armées, le colonel Jacob Kodji.

Un autre acte de citoyenneté, de patriotisme mis en exergue par l’UNDP et qui conforte sa posture et sa prise de position en faveur d’un Cameroun paisible, unie et intègre que beaucoup n’ont pas compris au départ et que beaucoup suivent aujourd’hui.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:13


Au courant du mois de Mars 2015, la mort d’un détenu a défrayé la chronique au Cameroun. Un homme d’âge mur est décédé à la prison de New Bell à Douala. Il y était détenu depuis Mars 2014 pour cause de pratique homosexuelle. La mort de cet homme serait la suite des mauvaises conditions de détention ajoutées aux sévices qu’il, avait subis lors de son arrestation courant Mars 2014 et à la stigmatisation dont il a fait l’objet en prison du fait de statut d’homosexuel…

Pour la petite histoire, le défunt entretenait une relation amoureuse avec un jeune homme camerounais aujourd’hui activement recherché par la justice camerounaise ; Ce jeune qui s’appelle Hana Charles Clovis avait choisi de vivre sa sexualité en optant pour l’homosexualité. Sauf qu’au Cameroun, cette pratique sexuelle reste encore punie par les lois du pays de Paul Biya.

Le jeune Hana Charles Clovis a toujours vécu son homosexualité en toute discrétion jusqu'à ce soir de mars 2014. Charles Clovis Hana et son compagnon ont pris un rendez-vous amoureux dans une auberge d’un quartier populaire et populeux de la ville de Douala dénommé « Madagascar ». Pendant que nos deux amoureux s’offraient un temps de plaisir à l’abri des regards, le concierge surpris de voir deux hommes entrer dans la chambre, prendra peur de voir stigmatisée son auberge. Il alertera des riverains qui à leur tour ameuteront les habitants du quartier. Prenant d’assaut l’auberge, les populations en furie s’empareront des « deux amants homosexuels » à qui il sera administré une bastonnade sauvage avec la ferme intention de les lyncher à mort. Charles Clovis Hana et son compagnon aujourd’hui décédé, n’auront la vie sauve que grâce à une patrouille de la police qui passait par ce quartier et s’interposera entre la foule en furie et les deux homosexuels. Profitant du méli mélo, Charles Clovis Hana qui était le plus jeune, réussira à s’extirper de la foule et s’enfuira. Son compagnon n’aura pas la même chance car il sera embarqué par la police qui le déferrera au parquet où il sera mis sous mandat de dépôt à la prison de New Bell à Douala. Ce dernier est donc décédé en mars 2015 des suites des effets de la bastonnade dont il avait fait l’objet et aux autres actes de tortures qu’on lui a fait subir pour le motif qu’il est homosexuel.

Son compagnon, le jeune Charles Clovis Hana qui avait réussi à se sauver, parviendra, avec l’aide de sa famille et de quelques amis, à quitter discrètement le Cameroun et se réfugiera dans un pays européen.

Bien qu’en exil, il demeure activement recherché et compte tenu du contexte des lois au Cameroun, il lui est impossible d’oser y retourner. Si oui, il serait arrêté et emprisonné avec le risque de subir des représailles car jusqu’ici, l’action judiciaire engagée contre lui n’est pas éteinte.

Dans l’imagerie populaire au Cameroun, en prison aussi, « les homosexuels sont traités comme des personnes anormales, comme des malades voire des criminels » confie, sous anonymat un gardien de prison du pénitencier de Mbanga. La mort de cet homosexuel a relancé le débat sur la situation des homosexuels et les poursuites qui pèsent contre son amant , Charles Clovis Hana, préoccupent profondément dans la mesure où sa liberté et sa sécurité sont menacées au Cameroun.
La situation des homosexuels est au cœur du débat au Cameroun. Une opinion penche et se bat pour la dépénalisation de cette pratique sexuelle pendant qu’une autre, plus conservatrice, soutient que « la loi punissant les homosexuels doit être maintenue ». Charles Clovis Hana est pris dans l’étau de cette loi et espère seulement qu’une avancée légale le mette à l’abri. Et comme lui, de nombreux homosexuels Camerounais sont dans le collimateur de la loi. Les combats des organisations défendant les droits des homosexuels n’ont jusqu’ici produit aucun résultat allant dans le sens de la dépénalisation. Ce qui amène de nombreux homosexuels à prendre, malgré eux, le chemin de l’exil, lorsque leurs moyens le leur permettent. Les autres sont obligés de vivre leur homosexualité dans la clandestinité finissant toujours par se faire avoir. « Plusieurs d’entre eux croupissent dans les prisons camerounaises simplement parce qu’ils ont choisi de vivre différemment leur sexualité », déclare une défenderesse des droits des homosexuels.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:07

L’an trente du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) a été célébré le 24 Mars 2015. Au-delà du débat qui a cours sur l’opportunité d’une telle célébration, entendu que « le RDPC n’a pas été crée mais que c’est l’UNC qui a changé de nom », il convient de dire que dans un tel contexte, chacun évalue ses intérêts. Le Département du Moungo peut et doit légitimement faire le bilan de sa marche avec le RDPC, trente ans avant et doit impérativement projeter son avenir avec ce parti politique.

En trente ans, le Moungo a eu quatre Ministres dans les différents gouvernements et n’est plus représenté à cette instance institutionnelle depuis 2011. Avec ses treize unités Arrondissements, le Moungo est qualifié de « onzième Région ». En trente années de management du pouvoir, le Moungo dispose de structures au statut Régional : l’hôpital Régional de Nkongsamba, la trésorerie générale, le contrôle Régional des Finances, l’agence de la BEAC, la communauté urbaine de Nkongsamba, la base Régionale phytosanitaire de Nkongsamba, deux centres divisionnaires des impôts, le Régiment d’Artillerie Sol Sol de Nkongsamba, le Bataillon d’Infanterie Motorisée de Loum, l’Agropole de Dibombari, l’école des infirmiers d’Etats de Nkongsamba, l’Institut des Beaux Arts de Nkongsamba, le Centre des Sapeurs Pompiers de Nkongsamba, l’école Technique d’Agriculture de Nkongsamba, etc, sont des indicateurs réels de ce que le Moungo a tiré quelques acquis des différents Gouvernements du RDPC. Toutefois, lorsqu’à ces acquis, l’on ajoute, le passé historique du Moungo dont ont sait qu’il a joué un rôle majeur dans les grandes avancées politiques et démocratiques du Cameroun, la contribution notable du Moungo à l’émergence économique du Cameroun avec sa posture incontestée de « grenier du Cameroun », lorsqu’on prend en compte le potentiel humain en termes de quantité et de qualité, il appert indubitablement que le Moungo doit envisager l’après trente ans du RDPC sous Paul Biya avec beaucoup plus d’ambitions. La création de nouveaux départements à Mélong, Loum, Mbanga et Dibombari en vue de l’érection du Moungo en Région, semble être une exigence que le Moungo devra poser au régime. Entendu que ces érections induiraient un développement global du Moungo, le Gouvernement du RDPC ne ferait pas une faveur au Moungo en lui conférant un statut de Région. Ce serait une juste rétribution. Mais pour que ce rêve soit possible, il faille que les fils et filles du Moungo, les élites, les managers politiques-RDPC et opposition réunis-, autorités administratives, policières, judiciaires, religieuses et traditionnelles du Moungo, se parlent ; qu’ils taisent leurs batailles égoïstes, qu’ils cessent leurs guerres de chiffonniers, pour penser ensemble l’avenir de ce département. Bien plus, le RDPC dans le Moungo, devrait suivre l’exemple des partis politiques de l’opposition en rajeunissant son management. C’est d’ailleurs une recommandation de Paul Biya, Président National du RDPC à l’occasion des trente ans d’existence de ce parti. Le cas de Nkongsamba où l’essentiel des postes politiques est détenu par des septuagénaires : Sime Pierre, Wandji Thomas, Oumarou Dandjouma, Mbe, Taffou Bernard, Nguegang, Nana Fepa Lydie, etc, est symptomatique d’une marche en arrière préjudiciable pour le Moungo.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 14:31
Manengouba Tour 2015, 1ère Edition
Manengouba Tour 2015, 1ère Edition
Manengouba Tour 2015, 1ère Edition
Manengouba Tour 2015, 1ère Edition

Voici une opportunité touristique pour vous. Visitez les merveilles touristiques, donnez - vous un instant de décompression seul en famille, entre amis avec Manengouba Tour 2015 du 15 au 17 Mai 2015

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article