Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 14:08

Alors que le président à vie( ?) déchu du Syndicat national des transporteurs routiers du Cameroun (SNTRC) et président du comité de gestion du Bureau de gestion du fret terrestre (BGFT), Sime Pierre, et « son fils », El hadj Oumarou, le coordonnateur du BGFT, font feu de tout bois pour essayer de s’extirper des serres de l’épervier qui est en grain de les traquer, un autre rapport vient les enfoncer davantage.

Ce rapport est celui du comité interministériel, présidé par Ngo’o Cyrus, Chef de la division des infrastructures et des affaires techniques au secrétariat Général des services du Premier ministre, mis en place par Arrêté N°030/SG/PM du 16 Avril 2016, sur instruction de la présidence de la République, chargé de voir clair dans les plaintes de malversations financières émanant des membres des syndicats routiers du Cameroun et qui avaient donné lieu à des rapports de la CONAC et a été déposé en Nov 2015.

Ce comité a rendu public son rapport, après plusieurs mois de travail assidu et appliqué. En substance, ce rapport vient enfoncer davantage Sime Pierre et El Hadj Oumarou. Il ressort de ce travail d’audit bien fouillé que l’Etat du Cameroun a perdu une rondelette somme de plus de 158 milliards de francs CFA en vingt années de gestion du BGFT par Sime Pierre, El hadj Oumarou et compagnie. A ce montant, il faut aussi ajouter la somme 8 357 02 491 FCFA au titre de dette fiscale. Un montant largement supérieur aux 43 Milliards et demi que dénonçaient Nga Cunégonde, Touck François et Mohamadou Djicka dans leur plainte et qui a valu à Sime Pierre d’être éjecté de la tête SNTRC.

Le rapport de la commission Ngo’o Cyrus, d’après nos sources bien introduites, est déjà sur la table du chef de l’Etat. Ce qui signifie que les carottes sont véritablement cuites pour nos deux barons du RDPC à Nkongsamba qui voient, de leur vivant, leurs châteaux de mensonges financiers s’effondrer devant eux. Et cette chute, on l’avait vu venir. Le professionnalisme qui caractérise la rédaction de Le Vigile Républicain l’avait conduite à rendre publique la décision créant le BGFT et qui avait été dissimulé par des individus instrumentalisés au ministère du transport. Cette publication avait valu au Directeur de publication de Le Vigile Républicain, des menaces à peines voilées de certains sbires de nos roitelets de la politique politicienne de Nkongsamba sans ébranler la détermination de celui-ci, à toujours rechercher la bonne information pour ses lecteurs. Cet autre rapport qui conforte ceux de la CONAC et qui confirment les plaintes des autres membres du syndicat qui dénonçaient les travers managériaux de Sime Pierre, El Hadj Oumarou et Compagnie, vient aussi apporter de l’eau au moulin de Le Vigile Républicain.

Pendant plus de vingt ans, le BGFT géré par El Hadj Oumarou et Sime Pierre, auraient, selon ce rapport, causé un préjudice financier à l’Etat du Cameroun de l’ordre de 158 983 654 000fCFA, représentant les frais de Lettre de voiture, de la communication et l’assistance, de l’information et l’affichage, des timbres et des vignettes CEMAC. A cette somme qui donne déjà à tous les gestionnaires publics, il faut ajouter 8 357 020 491fCFA représentant des dettes fiscales réclamées par la Direction Générale des impôts au BGFT, soit 6 249 453 328fCFA pour les recettes sur les Lettres de voitures Internationales et les vignettes et 2 107 567 163fCFA représentant les dettes fiscales proprement dites.

Il ressort de ce rapport méthodiquement bien élaboré que les responsables du BGFT ont tout mis en œuvre pour bloquer le bon déroulement des travaux en refusant de fournir les documents comptables exigés tant par la CONAC, la DGI que par le comité Ngo’o Cyrus. Plus grave, El hadj Oumarou, supposé prendre part aux travaux pour éclairer les lanternes des enquêteurs du comité s’est dérobé, comme l’atteste l’absence de sa signature au bas du rapport. Une dérobade qui a été considérée par tous les membres du comité et par d’autres observateurs comme étant un aveu de culpabilité. D’ailleurs la qualité des membres de ce comité donne de la consistance à sa crédibilité. Avec des personnalités comme Minette Lobom Li LiKeng alors Directrice générale des Douanes camerounaises aujourd’hui Ministre des postes et télécommunications, Judicaël Ewane, Ndata Djomgoue, Amougou Obame, Georges Gwamessia, le Secrétaire Général du Ministère de la Justice, Modeste Mopa, Auguste Mbappe Penda, le Directeur Général du Conseil National des chargeurs du Cameroun,, Laurentine Ngo Bikoï épouse Ngwu, Georges Tekam du premier ministère, Serge Okono Ebanga du premier ministère et el Hadj Oumarou Dandjouma qui a boycotté les travaux tout le long de sa durée comme l’atteste ce rapport.

L’épée de Damoclès pèse donc sur la tête de nos deux mousquetaires qui sont véritablement aux abois. Pourront-ils rembourser 158 983654fCFA+ 8 357 020 491fCFA ? Si oui, les rembourseront- ils en étant en liberté ? Toutes ces questions auront bientôt leurs réponses. Car, à un moment où l’Etat du Cameroun a besoin d’argent pour mener des combats majeurs tels que celui du développement du pays et celui de la guerre contre la nébuleuse Boko Haram, quelques individus se permettent des libertés avec les impôts du contribuables qu’ils utilisent pour venir animer la galerie politique et faire du folklore social à Nkongsamba et dans le Moungo.

Le temps de rendre gorge est arrivé. Sime pierre et compagnie devraient rendre gorge afin que cela serve aussi d’exemple à d’autres gestionnaires qui se croiraient tout permis même avec l’argent public, simplement parce qu’ils ont quelques entregents dans les arcanes du pouvoir qu’ils entretiennent avec de l’argent à l’origine douteuse.

Sime Pierre, El hadj Oumarou et compagnie ne perdent rien à attendre.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 13:36

Depuis 2013, l’administrateur civil principal NOUHOU BELLO est à la tête de l’arrondissement de Njombé-Penja. Et depuis sa prise de commandement, le sous-préfet de Njombé-Penja œuvre avec dévouement au développement de son unité administrative.

Le sous-préfet NOUHOU BELLO n’a pas eu de temps d’observation : bien au contraire, le « chef terre » de Njombé-Penja s’est jeté à bras le corps dans la stabilisation d’un arrondissement qui portait toujours les stigmates des événements de 2008. Alors que très peu pronostiquaient qu’il réussisse à stabiliser Njombé-Penja. Il a réussi le pari de rétablir le dialogue entre des acteurs qui jusque- là se regardaient en chiens de faïence .Nouhou Bello, en bon père de famille, a toujours su rassembler autour de lui toutes les forces vives de son arrondissement, auxquelles il a toujours rappelé son crédo : « le développement de Njombé-Penja ». Et pour y parvenir, le sous-préfet NOUHOU BELLO n’a ni ménagé le bâton ni la carotte.

Réussir à conduire le double scrutin législatif et municipal de2013 dans un arrondissement que les observateurs qualifiaient à tord ou a raison de « bombe à retardement » a achevé de convaincre l’opinion sur la maîtrise de son sujet par le chef Terre NOUHOU BELLO. Sous Nouhou Bello, Njombé-Penja a abrité avec succès de nombreux événements nationaux voire sous- régionaux tels que l’installation du directeur du CARBAP, le lancement e la 129ème édition de la fête Internationale du travail, ...

L’autre aspect de la personnalité du sous-préfet Nouhou Bello qui fascine, c’est bien non implication sociale. Aussi possible que le lui permet son calendrier, le sous-préfet de Njombé-Penja est présent au sein et aux côtés de ses populations. Honorant les invitations de celles-ci, les assistant dans des situations de malheur, etc. Qu’il y ait un accident de la circulation sur la Nationale N°5 qui traverse son unité administrative, le sous-préfet NOUHOU BELLO est présent. Pas en spectateur mais en acteur. La preuve de cette grandeur de cœur du sous-préfet Nouhou a été administrée le 12 Avril 2016 sur le site de l’accident qui a emporté Jacques Réginald Leumassi. Le numéro un de Njombé-Penja était sur le site, s’impliquant à assister les blessés et veillant à ce que les décédés soient acheminés à la morgue.

Toutes ces dispositions ont forgé chez les populations de Njombé-Penja, de l’admiration pour leur sous-préfet à qui tous s’accordent à dire merci. Et comme « vox populi vox Dei », tout porte à croire qu’une promotion à la tête d’un département pour le sous-préfet NOUHOU BELLO, serait méritée.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 13:28
Politique : Baré Bakem:  Paul Ngam rencontre sa base !

Poursuivant la tournée entreprise aux lendemains de la proclamation des résultats des renouvellements des organes de base du RDPC, le président de la section RDPC du Moungo Nord-Est 2, Paul Ngam, est allé à la rencontre des militants des sous sections de Baré Sud à Baréhock, de Baré Centre, Baré village, Baré Est et de Bayon ce 30 Avril 2016.

Un triple objectif était assigné à ces descentes sur le terrain du président Paul Ngam. D’abord remercier les militants pour la confiance placée en lui et en ses colistiers lors des opérations de renouvellement des organes de base du RDPC, ensuite redynamiser la base militante afin qu’elle redouble de zèle et enfin préparer la fête de l’unité nationale.

Partout où il est passé, Paul Ngam a dit sa gratitude et celle de ceux avec qu’il a été élu aux militants. Il a promis de tout mettre en œuvre pour mériter cette confiance. Évoquant les perspectives d’avenir, le président de la section RDPC Moungo Nord-Est 2 a invité tous les militants à resserrer les rangs, à oublier les frustrations liées aux échecs du renouvellement des organes et à se mobiliser pour aller rallier d’autres militants au RDPC. Paul Ngam a invité chaque militant à œuvrer pour le rayonnement du parti par un militantisme vrai, loyal, par la discipline et le respect de la hiérarchie.

Fidèle à son habitude, Paul Ngam n’est pas allé vers ses militants les mains vides. Il a remis à chacune des étapes des denrées alimentaires et a offert des pagnes du parti aux élus des sous-sections afin, dira-t-il « de leur permettre de prendre décemment part à la célébration de la fête de l’unité nationale le 20 Mai 2016 ». Dans la même perspective, Paul Ngam a annoncé avoir ouvert un pôle d’acquisition des pagnes du parti par les autres militants au prix de 3000f, au lieu du prix d’usine. Une annonce très appréciée et saluée par les militants.

C'est donc un président Paul Ngam proche de sa base qui vient de poursuivre ce tour du propriétaire. Et de l’avis de nombreux militants interrogés sur le terrain, « c’était une descente souhaitée qui est venus confirmer tout le bien que nous pensons de notre Président de section ». Un avis qui se passe de tout commentaire.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 13:22
Commune de Nkongsamba 1er  Les bonnes traces du passage de Joseph Ernest Essame !

Le visiteur qui se rend à la commune d’arrondissement de Nkongsamba 1er découvre avec satisfaction un bâtiment baptisé au nom de « Jean Ekwabi Ewane » du nom d’un digne fils Baneka qui fut ministre de la République.

Sans bonne information, le visiteur pourrait penser que ce bâtiment est l’œuvre de l’actuel exécutif municipal.

Le devoir de mémoire qui s’impose aux historiens de l’instant que sont les journalistes est celui de mettre toutes les populations au même niveau d’information. Cette salle qui est destinée aux délibérations et aux actes de cette commune est aussi celle qui accueille la majorité des réunions officielles dans la ville e Nkongsamba. Et pourtant il est arrivé à un observateur de se demander : Et s’il n’y avait pas eu cette salle comment ferait-on ? L’autre question subsidiaire pertinente que l’on devrait se poser est celle de savoir qui a doté Nkongsamba 1er de cette salle ?

De nombreux naïfs pourraient penser c’est l’actuel exécutif municipal qui l’a fait. Que non !

La construction de la salle Jean Ekwabi Ewane de l’actuelle commune d’arrondissement de Nkongsamba 1er remonte à la mandature communale 2002-2007. Une mandature qui avait pour chef de l’exécutif municipal, Joseph Ernest Essame. C’est bien cet enfant prodige Baneka de Ngwa qui a doté celle commune, alors Commune rurale de Nkongsamba, de cette salle. Sans s’arrêter à la seule salle et convaincu qu’une maison sans mobiliers n’en était pas une, Joseph Ernest Essame a aussi équipé cette salle de mobiliers décents qui sont encore en usage aujourd’hui. Chaises, tables et fauteuils, moquette d’estrade et le tapis de sol, sont toutes des œuvres du maire visionnaire de 2002 à 2007, Joseph Ernest Essame. Rendu à la mi 2016, tous s’accordent à dire que ce maire avait vu juste. Joseph Ernest Essame avait travaillé dans une perspective futuriste et de durabilité.

Cette évocation historique vient relancer le débat sur les choix des actions à mener, sur leur qualité, sur leur quantité et surtout sur leur durabilité.

Et cet exemple de cette salle « Jean Ekwabi Ewane » de la mairie de Nkongsamba 1er est un modèle dont devrait s’inspirer ceux qui l’ont remplacé à la tête de cette commune et même ceux des autres communes.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 13:23

Depuis plus d’un an maintenant, l’entreprise PHP dans sa déclinaison sociétale de la certification Fair Trade est présente sur la scène des actions sociales au bénéfice des populations riveraines des installations de cette entreprise citoyenne. Pour mieux cerner cette entité qu’est le FAIR TRADE PHP, Le Vigile Républicain est allé à la rencontre du président de son comité central. Il évoque la nature de ce concept, il en décline les missions, parle de son organisation, de son bilan et jette un regard sur les perspectives d’avenir.

Veuillez- vous présenter à nos lecteurs.

Je m’appelle EPONGO Kuntz Emmanuel, Informaticien en service depuis 13 ans à la PHP

C’est quoi le comité Fair Trade PHP ?

Pour parler du Comité Fair Trade il faut déjà parler de sa création. En fait, le Comité est une conséquence de la certification au Commerce Equitable de la PHP qui par cet acte démontre son engagement pour le travail décent et le respect de l’environnement. En plus d’avoir une stabilité du prix sur le marché pour la banane vendue sous le label Fair Trade, un dollar (1$) par carton est reversé au profit du travailleur qui devra en faire un outil de mise en place de projets durables pour lui-même, sa famille et sa communauté. Le comité Fair Trade est donc cette association des travailleurs issue de la certification et qui devra œuvrer en étroite collaboration avec la Direction Générale afin que les standards de Fair Trade soient compris et appliqués au sein de la société.

Depuis quelle date présidez-vous ce Comité ?

J’ai l’honneur de présider ce Comité depuis maintenant trois ans, exactement le 24/06/2013, date du scrutin.

En quoi consistent les missions du bureau que vous conduisez ?

Les missions du bureau exécutif peuvent se définir en deux grands points : d’une part informer et consulter les travailleurs de l’entreprise sur les standards et leur application, sur la prime et son utilisation ; d’autre part, de gérer et investir cette prime dans des projets durables de manière transparente et responsable.

Quelle est la nomenclature de l’organigramme du comité Fair Trade PHP ?

Le Comité Fair Trade s’organise autour de 14 comités locaux, qui représentent les différents établissements de la PHP sur son étendue géographique. Ces différents comités coordonnent leur fonctionnement autour du Comité Central qui en fait est composé de différents représentants des comités locaux. Dans le Comité Central est élu un bureau exécutif qui coordonne les activités du Comité Fair Trade de la PHP.

Comment les membres tant du comité central que des comités locaux mixtes sont-ils désignés ?

Il faut déjà souligner une chose, à partir du moment où on devient travailleur de la PHP, la qualité de membre est conséquente, qu’on soit permanent ou temporaire. Maintenant, compte tenu du grand nombre des employés (presque 7000 en ce moment), on a opté pour un système de délégation. Et c’est ainsi que les délégués (élus) constituent les comités locaux qui, à leur tour, élisent des représentants pour le Comité Central. Le Comité Central est ainsi composé de différents représentants élus dans les comités locaux.

Par ailleurs, dans chaque comité local, on assure bien la représentativité de tous les corps de métier, du genre, des permanents et temporaires. Ils sont accompagnés chacun par un représentant de la Direction Générale.

Le Comité Central Fair Trade de la PHP compte à ce jour 27 représentants des différents comités locaux qui sont accompagnés par 3 représentants de la Direction Générale.

Quel intérêt la PHP a-t-elle d’être certifiée Fair Trade ?

Je pense que c’est évident : la PHP compte plusieurs certifications à son actif qui démontrent à suffisance son respect des standards d’une agriculture responsable. Celle de Fair Trade vient également démontrer que le facteur humain fait partie des préoccupations permanentes de la société pour garantir de meilleures conditions de travail à ses salariés.

Par voie de conséquence, l’impact des projets choisis par les travailleurs au sein de la communauté trouve sa motivation dans le désir de préserver notre certification car désormais outil d’accompagnement pour le développement durable.

Quelles sont les retombées de cette certification Fair Trade pour les employés de la PHP ?

Si on jette un coup d’œil sur le bilan de Fair Trade après ces 3 années d’existence, les apports sont multiples.

Tout d’abord, nous pouvons noter que les travailleurs ont bénéficié des formations de renforcement des capacités managériales des différents membres du comité et puis grâce à elles le champ d’application des retombées ou enseignements reçu(e)s se fait même en dehors de la PHP. Ensuite, je pense qu’il est tout aussi est bon de préciser qu’à l’appréciation du travailleur, un pourcentage de la prime, qui n’excède pas 20%, peut lui être redistribué sous forme de bonus à chaque exercice. Enfin, les projets réalisés viennent résoudre des besoins exprimés au quotidien par les familles des travailleurs et leur communauté. Je pense qu’une amélioration peut être perceptible sur le plan de la santé et l’éducation à l’heure où je vous parle.

Qu’est-ce qui a motivé les employés de la PHP à orienter leurs gains de la certification Fair Trade vers les actions sociales et non à en disposer pour eux-mêmes ?

Il y a déjà même la finalité de la prime, la disposer entièrement en bonus va à l’encontre des standards de Fair Trade qui lui a prescrit une autre utilisation. Les actions sociales ont l’avantage de résoudre des soucis de façon globale au sein de la communauté, les travailleurs qui y passent leur quotidien ont ressenti la nécessité de prioriser cela et prenant sur eux d’apporter leur contribution pour faire quelque chose sur les plans sanitaire et éducatif.

Quel est le bilan réel du comité Fair Trade PHP à ce jour ?

Je pourrais vous retourner la question, il me semble que c’est perceptible à suffisance. De Manjo à Tiko, en passant par Loum, Penja, Bouba et Njombé, on peut compter une dizaine de salles de classe construites entièrement équipées en tables bancs ou sur le point de l’être, 6 salles de classes réhabilitées pour les établissements scolaires, 60 lits d’hospitalisation, des bâtiments d’hospitalisation construits et réhabilités, château d’eau pour les centres hospitaliers,...

Etes-vous satisfait de ce bilan ?

Moi je le suis, et vous ?

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

Nous tenons, tant que cette prime nous le permettra, à continuer notre aventure pour donner un visage nouveau à notre communauté et aux travailleurs. Chaque projet devra trouver sa définition dans un souci réel d’avancer et solutionner de manière pérenne des difficultés que vivent les travailleurs et leur communauté.

Vous venez d’effectuer des voyages d’étude et d’échanges dans des Comités Fair Trade de certains pays africains dont la côte d’Ivoire et le Kenya : Peut-on dire que ces voyages ont été bénéfiques pour le comité Fair Trade PHP ?

Ces voyages ont pour objectif de participer au-delà de la PHP et du Cameroun aux activités de Fair Trade au niveau régional et continental. Au menu, nous avions surtout le partage d’expérience et les formations pour mener à bien les missions qui sont les nôtres chacun dans son pays. La certification n’est pas un acquis, les différents audits à chaque exercice contrôlent le bon fonctionnement et donne le OK pour le renouvellement. La maîtrise des bonnes pratiques pour le Comité nous permet d’être en harmonie avec tout cela.

14-Votre mot de fin ?

Mon mot de fin ira surtout à l’endroit de la communauté qui fait partie des acteurs qui préservent cette certification. Nous sommes suffisamment conscients aujourd’hui de l’apport de Fair Trade au sein de notre communauté. Aussi, lançons-nous un appel à contribution afin de nous aider dans les efforts d’entretien des projets réalisés mais aussi accompagner la PHP dans sa quête permanente de bonnes pratiques pour le travail décent et la préservation de notre environnement.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 13:19

Quel que soit le degré de défaitisme qui peut caractériser un observateur du Moungo, il est honnête de reconnaître que le département d’origine de Charlotte Dipanda, Prince Ndedi Eyango, Louis Henri Ngantcha, Joseph Ernest Essame, Paul Eric Kingue,etc, marque progressivement sa renaissance. Des signes visibles permettent de s’en convaincre et il faut être véritablement aveugle pour ne pas les voir. Le pic de cette renaissance du Moungo a été marqué au cours de l’année 2015 qui s’est achevée il y a quatre mois.

Tout démarre avec une curieuse coïncidence divine en Janvier 2015. Tous les Evêques du Cameroun se sont donné rendez-vous dans le Moungo où pendant une semaine les princes de l’Eglise catholique ont prié pour ce département. Quelques jours avant l’arrivée de la trentaine d’Evêques du Cameroun, ce sont les femmes de l’Union des Femmes Chrétiennes (UFC) de l’Eglise Evangélique du Cameroun qui ont posé leurs valises dans le département du Moungo pour leur congrès. Placé sous les deux signes divins ci-dessus et arrosé de nombreuses grâces découlant de ces prières, le Moungo est véritablement

Apparu sous un jour différent avec les effets immédiats.

Sans ordre chronologique et les prenant tels qu’ils arrivent, le département du Moungo a été aux devants de la scène avec la nomination de Lejeune Mbella Mbella, au poste de Ministre des relations extérieures. Un retour en grâce du Moungo qui se fait par un des ministères de souveraineté du Cameroun. Un évènement célébré avec faste par les fils et les filles du Moungo. A côté de cet évènement politique, se trouvent deux grosses actualités sportives. D’abord l’UMS de Loum qui remporte le 56ème trophée de la Coupe du Cameroun majoré du trophée de l’Homme du Match. Ensuite l’accession de Stade Renard de Mélong en championnat professionnel Elite Two. Ce qui donne désormais au Moungo deux clubs engagés dans le championnat d’Elite au Cameroun. La nomination de Dr Ndoumbé Nkeng Michel, fils de Loum au poste de Directeur du CARBAP de Njombé, la création de l’agropole de Nlohé, la création d’un bataillon d’infanterie motorisée (BIM) à Loum, la réhabilitation tant espérée des services de la Préfecture de Nkongsamba, la sortie de terre de la sous-préfecture de Baré, le lancement des travaux de la construction de la sous-préfecture de Nkongsamba 3ème , etc, sont des signes réels de ce que le Moungo est en marche vers sa renaissance. Une marche qui va se poursuivre en 2016 au regard d’autres signaux pertinents.

Cela passe par des initiatives publiques et privées dont le bitumage de la ville de Mélong, la remise au goût du jour du stade municipal de Loum par le biais de la PHP, les actions sociales du député Essame Joseph qui est en train de doter Ngwa d’un temple pour l’EEC, la mise en service des premiers véritables logements communaux construits par le maire Dr Elise Henriette Essame de la commune d’Arrondissement de Nkongsamba 3ème , et aussi par la mise progressive hors d’état de nuire de certaines forces de freinage de la marche du Moungo. Il en est de même du bitumage sur fonds publics octroyés par le gouvernement des axes desservants les quartiers mythiques de Nkongsamba dont Nlonko’o, de la construction de l’hôtel de ville de Nkongsamba 3ème dont les travaux avancent, du bitumage de l’axe Mélong - Bangem, et la liste est loin d’être exhaustive.

C’est aussi cela la vie d’une société et comme « vox populi, vox Dei » nul doute que les aspirations d’émergence du Moungo seront exaucées par Dieu qui a déjà donné de voir à ce département, les signes de sa divine Grâce.

Aux fils et aux filles du Moungo de capitaliser ces grâces dans l’intérêt de leur département. Un département riche d’histoires qu’a visité Dieudonné Ivaha Diboua, Gouverneur de la Région du Littoral.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 14:58
Justice : Sime pierre et Compagnie expulsés du BGFT!

Décidément, un malheur ne vient jamais seul. Le cas du député Sime Pierre, président national (à vie ?) du Syndicat transporteurs Routiers du Cameroun, (SNTRC) et président du comité de gestion du Bureau de gestion du Fret terrestre (BGFT), devient préoccupant.

Alors qu’il n’a pas encore digéré son expulsion des cinquante-un hectares de terres qu’il occupait « illégalement » aux yeux de la justice, à Nyabang dans l’arrondissement de Mélong, voilà qu’un autre coup de massue vient de s’abattre sur sa tête, sur celle de son « fils » El hadj Oumarou et sur celle de leurs nombreux protégés.

En effet, en date du 06 Février 2015, la chambre des référés du tribunal de première Instance de Yaoundé, Centre administratif, statuant sur le cas d’une plainte portée par madame Nga Madeleine Cunégonde et El Hadj Sali Moussa contre le SNTRC et Sime Pierre a rendu une décision portant désignation d’un administrateur provisoire à la tête du SNTRC. De cette décision disait « …désignons comme administrateur provisoire du Syndicat des transporteurs routiers du Cameroun, ce jusqu’à l’issue de la procédure pendante au fond monsieur Mokala Vincent de Paul, Expert agrée … ». Une ordonnance y relative avait alors été délivrée le 12 Mars 2015. En d’autres termes, Sime pierre était éjecté de son fauteuil de président éternel (?) du SNTRC et perdait de fecto aussi son statut de président du comité de gestion du BGFT. Une désignation qui avait pratiquement traumatisé Sime pierre et compagnie qui ne pouvait pas supporter de se voir écarter de leurs deux vaches à lait que sont le SNTRC et le BGFT. Ils introduiront un sursis à exécution et feront appel de la décision. Or entretemps, par une plainte déposée contre Sime Pierre et El hadj Oumarou Dandjouma, sieurs Hamadou Djika et Touck François, tous des responsables de syndicats de transporteurs, au TCS est venus compliqué la situation pas déjà plaisante de nos deux managers d’u autre genre.

Statuant sur l’appel introduit pas sime Piere et compagnie relativement à la nomination d’un administrateur provisoire à la tête du SNTRC, la cour suprême du Cameroun vient de désavouer une fois de plus SIME Pierre et sa clique. La plus grande juridiction du Cameroun a confirmé la décision prise en instance. Monsieur Mokal Vincent de Paul est le nouveau patron du SNTRC. Sime Pierre et ses amis doivent aller attendre à la maison jusqu’à ce que la justice établisse la vérité sur les faits qui leur sont reprochés sur leur gestion. Et en termes de faits, ce sont des milliards de francs CFA détournés depuis 1994 qui sont imputés à Sime Pierre et ses amis tant au SNTRC qu’au BGFT. Selon messieurs Djika et Touck, Sime Pierre et ses acolytes auraient distraient 43 406 339 071 fCFA de 1994 à 2014 au titre de timbres par lettre de voyage et 2 100 000 000 FCFA de frais de vignettes CEMAC sur une période de 14ans. « C’est donc du fait de la gravité de ces accusations et de la pertinences des éléments versés au dossier que le juge a estimé, à raison, qu’il faille écarter Sime Pierre de la tête de la structure dont la gestion est querellée car en l’y laissant il pourrait empêcher à la vérité de se manifester… », déclare Me Nnoko Marcelin, Expert en Droit commercial et des affaires.

C’est donc dans une période de sabbat que vont vivre Sime Pierre et ses affidés. Ils vont tous réapprendre à faire immatriculer leurs voitures car le SNTRC était devenu un outil pour contourner la législation fiscale.

Certes Sime Pierre et ses amis se sont pourvus en cassation pout tenter de casser cette décision de la Cour suprême du Cameroun. Sauf que le pourvoi en cassation ne suspend pas l’application de la décision. En d’autres termes, en attendant que leur pourvoi soit examiné, monsieur Mokala Vincent de Paul, gère le syndicat et incidemment le BGFT car, Sime Pierre était devenu le président du comité de gestion du BGFT du fait de sa présence à la tête du SNTRC. Et de l’avis de Me Nnoko, « il n’ y a aucune chance de voir prospérer ce pourvoi en cassation car toutes les instances inférieures ne peuvent s’être toutes trompées surtout qu’il s’agit d’affaire de distraction de fonds… ».

Qu’ils le veuillent ou non, Sime Pierre et compagnie sont renvoyés à la maison et n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes car comme le dit la maxime « qui crache en l’airle reçoit sur son visage ».

Après avoir été chassé des terres de Nyabang, après ce camouflet reçu au SNTRC et au BGFT, d’autres patates chaudes attendent d’être servies à Sime Pierre notamment dans les dossiers de la liquidation de l’immeuble Gotzournian, du deuxième bâtiment de son hôtel, de la maison vendue au quartier 5 aviation de Nkongsamba, et des plantations de Dolpech toujours dans l’arrondissement de Mélong… Des ingrédients pour concocter un AVC en règle en perspective !

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 14:30
Assemblée Nationale:  Honorable Joseph Ernest Essame rend hommage à Sa MajestéEdimo Jean de Mangamba !

Il y a un peu plus d’un an, L’honorable Joseph Ernest Essame, Député à l’Assemblée Nationale, effectuait alors un séjour dans le secteur Mangamba, pour un compte rendu parlementaire et aussi pour remercier les populations des sept villages du secteur pour leurs suffrages au scrutin législatif du 30 Septembre 2013…

A cette occasion, Sa Majesté Edimo Jean, chef du village Mangamba et doyen des chefs du secteur Mangamba, déjà très malade et alité, fit alors un effort sans pareil pour se lever et quitter son lit de malade pour venir accueillir son hôte, le député Joseph Essame. Bien que très affaibli par la maladie, le berger traditionnel de Mangamba, va prendre part à toutes les activités et prononcera même un discours danslequel il fera comme une sorte de testament à la population. Il invitera les populations du secteur Mangamba à continuer à soutenir des fils du village tel que le député Essame Joseph. Sa Majesté Edimo Jean, puisera au fond de lui-même, l’énergie nécessaire pour féliciter l’honorable Essame pour les difficultés surmontées pour venir à la rencontre des populations du secteur Mangamba. Il dira à l’honorable Essame « … vous étiez trois à être élus dans votre liste, mais tu es le seul qui pense à venir nous voir…sois en remercié mon fils… ».

Quelques semaines après, Sa Majesté Edimo Jean rendra l’âme, terrassé par l maladie qui le rongeait depuis longtemps alors le député Joseph Ernest Essame était en séjour en dehors du Cameroun Ce n’est qu’à son retour qu’il apprendra me décès de son père et conseiller, Sa Majesté Edimo Jean. Eprouvé par cette disparition, honorable Joseph Essame décidera alors de témoigner sa reconnaissance à la mémoire de Sa Majesté Jean Edimo. L’élu du peuple dira « en tant que fils, je dois faire le deuil de mon père Sa Majesté Edimo… ». Une promesse qu’il a traduite en acte le vendredi 22 Janvier 2016. Honorable Essame Joseph et son épouse, à la tête d’une forte délégation partie de Ngwa, Nkongsamba, Douala,etc, va effectuer une entrée solennelle dans le village Mangamba. Pour l’accueillir outre les six autres chefs du secteur Mangamba et leurs populations, le chef du canton Babong dans l’arrondissement de Loum, et des délégations issues des villages voisins que sont Balondo, Babaong, Bonalébé,…

Au programme, un culte d’Action de grâce présidé par le Délégué pastoral de l’Eglise Evangélique du Cameroun du secteur Mangamba, des témoignages en mémoire de l’illustre défunt, Sa Majesté Edimo Jean, et des réjouissances populaires. En dehors d’un buffet majestueux offert par la famille Essame Joseph Ernest, les populations ont eu droit à une belle galette cultuelle. Six groupes de danse représentant toutes les composantes sociologiques vivant dans le secteur Mangamba et dans le canton Babong, ont offert plusieurs heures de spectacle. Chorégraphie de haut vol, pas de danse bien harmonisés, et scénarii bien mis en scène, ont été servis aux populations… Pendant toute la nuit, Honorable Joseph Ernest Essame, soutenu par les populations du secteur Mangamba et les chefs des villages, a rendu un hommage mémorable à sa Majesté Edimo. Un hommage qui a suscité chez tous ceux qui y ont pris part de l’admiration et davantage de respect pour Honorable Joseph Ernest Essame.

Cet attachement de l’honorable Joseph Essame au secteur Mangamba remonte à plus de dix ans lorsqu’il a été adopté par les populations de cette zone autrefois acquise aux partis politiques de l’opposition et singulièrement au SDF. Il a a fallu cette idylle entre le député Essame Joseph et les populations du secteur Mangamba pour voir ces populations adopter le RDPC.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 14:28

C’était le rêve de la jeunesse Loumoise, de voir leur stade municipal remis au goût du jour. Et face à l’inertie d’une autorité municipale incapable de cerner les véritables désirs des populations et grâce au lobbying efficace e l’APDIAL et de l’ANAREL, le Directeur général de la PHP, monsieur Armel François, a su prêter une oreille attentive à ce cri de cœur de cette jeunesse Loumoise à qui il manquait un espace pour la pratique du football en particulier et des autres sports en général.

Le stade municipal de Loum est de nouveau opérationnel, disposant des commodités nécessaires pour les grandes compétitions. Ce stade a été rouvert à la pratique du football à l’occasion de la rencontre de la deuxième journée du championnat Elite One avec le match opposant l’UMS de Loum à cosmos du Mbam. La tenue de ce match faisait alors suite à l’homologation par la commission spécialisée de la ligue de football professionnel du Cameroun t de la fédération camerounaise de football. Une pelouse au gazon naturel, une main courante viable, des vestiaires parmi les cinq meilleurs au Cameroun, des bureaux pour les responsables de la gestion du stade, etc, sont autant de commodités mises à disposition par la PHP en deux phases d’exécution des travaux. Près de quatre-vingt millions de francs CFA investis par la PHP et qui font le bonheur des jeunes amoureux sport de Loum. L’un d’eux affirme d’ailleurs sans ambages que « la PHP nous a ramené l’UMS à Loum… nous en sommes fiers… » Un propos qui confirme la reconnaissance que les populations de Loum en général et les jeunes en particulier témoignent à cette entreprise citoyenne dont l’investissement social à Loum est tous azimuts. Pendant une saison, les populations de Loum vont accueillir, Coton Sport de Garoua, Union de Douala, Canon de Yaoundé, Astres de Douala, Panthère du NDE, Mbamboutos de Mbouda, Racing de Bafoussam, etc, avec les effets économiques positifs y afférents. Ce qui viendra démentir le propos du Maire kuate Wambo Guy, qui n’a de cesse de dire que « …le stade ne rapporte rien à la mairie… ». Comme si la mairie doit faire des bénéfices. Le seul bénéfice que doit faire une mairie c’est la satisfaction des aspirations des populations. C’est ce que la PHP vient encore de faire avec ce stade municipal de Loum remis à neuf.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 13:32
Commune d'arrondissement de Nkongsamba 3ème: Le Maire Elise Henriette reprofile les routes de sa commune !

Madame le maire de la commune d’arrondissement de Nkongsamba 3ème, Dr. Elise Henriette Essame, a procédé, ce 09 Février 2016 au lancement des travaux de reprofilage de certaines routes de sa commune.

Elle était entourée pour la circonstance, de son premier Adjoint, Salomon SingtatBilong, de son Secrétaire général, Philibert NgameNgondo, du point Focal des grands travaux à la commune d’arrondissement de Nkongsamba 3ème, Joseph Désiré MbellaNgondo, du chef du quartier Mbaressoumtou –Aviation, François Nanko, et du président du comité de développement, Paul Tchamedjeu. Au cours de ce lancement, Dr Elise Henriette Essame a personnellement supervisé les travaux sur l’axe allant de la plaque signalétique de la PMI Nlonako à la Nationale N° 05 en passant par la PMI Nlonako, Résidence du Procureur de République.

Ces travaux de reprofilage des routes dans la comme d’arrondissement de Nkongsamba 3ème ,vont concerner sept axes importants dont l’axe conduisant à l’inspection d’arrondissement de l’éducation de Base de Nkongsamba 3ème, l’axe EEC Mbaressoumtou- l’axe Site Institut des Beaux- Arts, Ecole Nzende - Résidence Ngongang, l’axe Pressoir à huile de palme – Lycée Bilingue de Nkongsamba dans Mbaressoumtou village et l’axe allant des services de la Surveillance du Territoire à l’Ambassade Mbamboutos au quartier EkolMbeng.

Cette initiative du maire Dr Elise Henriette Essame a été saluée par les populations à travers plusieurs d’entre elles venues vivre le déroulement sur le terrain et aussi par leur représentant que sont le chef du quartier et le président du comité de développement qui n’ont pas manqué de remercié leur maire. D’ailleurs, le Procureur de la République près le tribunal de Grande Instance de Nkongsamba, Valentin Ngong, qui, de passage, a marqué un arrêt pour féliciter madame la Maire Dr Elise Henriette Essame.

Après cet axe, les travaux se sont déportés sur le secteur de Poola où les populations ont salué la promesse tenue du maire Dr Elise Henriette Essame.

Ces travaux de reprofilage participent d’un engagement pris par madame le maire de Nkongsamba 3ème au cours de la dernière session du vote du budget 2016 au cours duquel, le plan d’investissement annuel 2016 a aussi été voté.

Comme quoi, pendant que la caravane de la délation aboie, le maire Dr Elise Essame et son équipe sont au travail au service des populations…Et selon Dr. Elise Henriette « il est question pour l’exécutif municipal de mettre en œuvre toutes les recommandations du conseil municipal dans l’intérêt des populations… ».Une détermination qui, depuis 2013, offre à la ville de Nkongsamba 3ème, les allures d’une véritable ville naissante.

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article