Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 10:05

L’examen certificatif du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) et le FSLC ont connu une reforme dans leur déroulement suite à des Arrêtés du Ministre de l’Education de Base dont les N°055/B1/1464/MINEDUB/CAB et 054/B1/1464/MINEDUB/CAB.

Le CEP qui s’écrivait, se corrigeait et dont les résultats se publiaient au niveau des arrondissements alors appelés centres d’examens a changé de processus. Désormais, la phase écrite se déroule dans les sous centres dits d’écrits coordonnés au niveau des arrondissements par des inspecteurs d’arrondissement alors appelé chefs de centres d’écrit.

La seconde phase qui est consacrée aux corrections, aux délibérations et à la promulgation des résultats définitifs, se déroule au niveau des chefs lieux des départements avec des exceptions dans le Mfoundi et Wouri, éclatés en deux centres respectivement. Ici, on parle de centres de correction et de délibération chapeautés par les délégués départementaux à l’exception des centres du Wouri, du Mfoundi et du FSLC.

Pour cette session2015, le Moungo est en passe de réussir la tenue du CEP reformé. Les activités sportives, pratiques et la phase écrite se sont bien déroulées. Ce constat a d’ailleurs été fait par l’émissaire du MINEDUB, Monsieur Ndong Soumhet, secrétaire d’Etat au MINEDUB, qui a séjourné dans le sous-centre d’écrit de l’école publique de Bomono Gare dans l’arrondissement de Dibombari lors de la phase écrite. Les corrections ont eu lieu et se sont déroulées sereinement tout comme tout est réuni pour le bon déroulement des délibérations, du traitement informatique des données statistiques. Le chef de centre et ordinaire du lieu, EsaÏe Privat Komo, Délégué départemental de l’Education de Base pour le Moungo, veille au grain. Il a loti son centre de correction à l’école d’application la Référence de Mbaressoumtou -Aviation, dans le troisième arrondissement de la ville de Nkongsamba. Des indicateurs pertinents tels que le sérieux et la motivation des intervenants donnent d’entrevoir une issue heureuse de cette session du CEP 2015 avec la promulgation le 3 juillet 2015 des résultats, certainement par le préfet du département du Moungo.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 09:59

Conformément aux instructions officielles, le Centre de Formation Professionnelle des Jeunes(CFPJ)de Baré a organisé ce 4 Juin 2015,ses journées portes ouvertes destinées à un public constitué par des parents ,des jeunes écoliers et collégiens de Baré Bakem et ses environs.

Présidées par Alain Prosper Abah Abah, sous-préfet de Baré Bakem, avec à ses côtés, Moise Manga, Délégué départemental de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDFOP) pour le Moungo, Ngoasib………………..,Délégué d’arrondissement de la Jeunesse de Baré Bakem, le maire de Baré représenté par son secrétaire général. Devant un parterre de parents, l’administration du CFPJ conduite par le Directeur Ngoty Jean et les apprenants, sous la houlette de leurs formateurs ont, non seulement présenté le CFPJ mais ont aussi mis en exergue les acquis à mis parcours des apprenants.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur du CFPJ, Jean Ngoty a seulement évoqué la genèse du centre et ses acquis, mais a surtout annoncé quelques projets d’avenir dont la réouverture de filières sollicitées par les parents et les jeunes demandeurs. Lui emboitant le pas, Moise Manga, le DDFOP-Moungo a situé les journées portes ouvertes dans leur contexte à savoir « familiariser et sensibiliser le public avec le Centre de formation, mais aussi d’évaluer à mi-parcours les aptitudes professionnelles des apprenants… ».Moise Manga fera une emphase sur l’importance de la formation professionnelle et va inviter les apprenants du CFPJ de Baré à saisir cette opportunité qui leur est offerte pour bien se former. Dans son propos de circonstance, le sous-préfet Abah Abah Prosper a exalté « l’initiative de ADEFE-NLATI qui dans le cadre de la coopération NIPPO-Camerounaise a doté Baré Bakem de ce centre de formation… ».Le sous-préfet de Baré Bakem exhortera les formateurs à bien former leurs apprenants, les apprenants à être « assidus, dévoués, curieux,…, afin de quitter le CFPJ bien outillés ». AUX parents, le numéro un de l’arrondissement a demandé de bien accompagner les formateurs dans l’encadrement des apprenants et a aider à l’installation de ces derniers. Au terme de ces interventions orales, le sous-préfet a procédé à la coupure du ruban, marquant ainsi l’ouverture des journées portes ouvertes au CFPJ de Baré. Trois ateliers ont été visités à savoir secrétariat Bureautique, couture et maintenance Informatique. Dans chaque ateliers, les apprenants ont présenté au sous-préfet et sa suite et aux autres visiteurs, leurs savoirs faire traduits en termes de réalisations : documents réalisés, tenues et vêtements confectionnés, démonstration de la pratique de maintenance informatique, …, ont été exposés par les apprenants dont la maîtrise a séduit les nombreux visiteurs.

Et c’est avec satisfaction que les visiteurs ont quitté le CFPJ de Baré. Il faut dire que le CFPJ de Baré a été crée en 2006 et a été agrée par le MINEFOP en 2008.Cet agrément a été renouvelé en 2011 et à ce jour, trente quatre camerounais formés par le CFPJ de Baré sont opérationnels. Le CFPJ de Baré bénéficie de plus en plus de la confiance des parents. Ce qui se traduit par le nombre croissant des apprenants qui y sont en formation. C’est d’ailleurs pour répondre à cette demande croissante des parents et des jeunes en quête de formation professionnelle que le CFPJ entend ouvrir de nouvelles spécialités telles que la coiffure, la cuisine et bien d’autres.

Par la mise en œuvre du CFPJ de Baré comme pour ses autres projets dont elle est la cheville ouvrière, l’association pour le développement de la l’enfant et de la Femme (ADEF-Nlati), entend offrir à cette catégorie de la population de Baré- Bakem, les capacitations nécessaires à son épanouissement. Le CFPJ de Baré fait partie de nombreuses initiatives et projets mis en place par ADEFE Nlati dont la radio communautaire de Baré Bakem, les cérémonies de remise de prix aux élèves méritants des unités scolaires de Baré Bakem, les soutiens pluriels apportés aux indigents et autres démunis.

« Le CFPJ de Baré compte aujourd’hui une trentaine d’apprenants en cours de formation et dispose d’installations logistiques et infrastructurelles pouvant accueillir davantage… » a révélé madame MEFIRE, la représentante de la fondatrice et présidente de ADEFE – Nlati, Madame Lysette Nkoue. Ce qui augure d’une rentrée 2015 – 2016 plus dynamique encore au CFPJ de Baré.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 09:59

Conformément aux instructions officielles, le Centre de Formation Professionnelle des Jeunes(CFPJ)de Baré a organisé ce 4 Juin 2015,ses journées portes ouvertes destinées à un public constitué par des parents ,des jeunes écoliers et collégiens de Baré Bakem et ses environs.

Présidées par Alain Prosper Abah Abah, sous-préfet de Baré Bakem, avec à ses côtés, Moise Manga, Délégué départemental de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDFOP) pour le Moungo, Ngoasib………………..,Délégué d’arrondissement de la Jeunesse de Baré Bakem, le maire de Baré représenté par son secrétaire général. Devant un parterre de parents, l’administration du CFPJ conduite par le Directeur Ngoty Jean et les apprenants, sous la houlette de leurs formateurs ont, non seulement présenté le CFPJ mais ont aussi mis en exergue les acquis à mis parcours des apprenants.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur du CFPJ, Jean Ngoty a seulement évoqué la genèse du centre et ses acquis, mais a surtout annoncé quelques projets d’avenir dont la réouverture de filières sollicitées par les parents et les jeunes demandeurs. Lui emboitant le pas, Moise Manga, le DDFOP-Moungo a situé les journées portes ouvertes dans leur contexte à savoir « familiariser et sensibiliser le public avec le Centre de formation, mais aussi d’évaluer à mi-parcours les aptitudes professionnelles des apprenants… ».Moise Manga fera une emphase sur l’importance de la formation professionnelle et va inviter les apprenants du CFPJ de Baré à saisir cette opportunité qui leur est offerte pour bien se former. Dans son propos de circonstance, le sous-préfet Abah Abah Prosper a exalté « l’initiative de ADEFE-NLATI qui dans le cadre de la coopération NIPPO-Camerounaise a doté Baré Bakem de ce centre de formation… ».Le sous-préfet de Baré Bakem exhortera les formateurs à bien former leurs apprenants, les apprenants à être « assidus, dévoués, curieux,…, afin de quitter le CFPJ bien outillés ». AUX parents, le numéro un de l’arrondissement a demandé de bien accompagner les formateurs dans l’encadrement des apprenants et a aider à l’installation de ces derniers. Au terme de ces interventions orales, le sous-préfet a procédé à la coupure du ruban, marquant ainsi l’ouverture des journées portes ouvertes au CFPJ de Baré. Trois ateliers ont été visités à savoir secrétariat Bureautique, couture et maintenance Informatique. Dans chaque ateliers, les apprenants ont présenté au sous-préfet et sa suite et aux autres visiteurs, leurs savoirs faire traduits en termes de réalisations : documents réalisés, tenues et vêtements confectionnés, démonstration de la pratique de maintenance informatique, …, ont été exposés par les apprenants dont la maîtrise a séduit les nombreux visiteurs.

Et c’est avec satisfaction que les visiteurs ont quitté le CFPJ de Baré. Il faut dire que le CFPJ de Baré a été crée en 2006 et a été agrée par le MINEFOP en 2008.Cet agrément a été renouvelé en 2011 et à ce jour, trente quatre camerounais formés par le CFPJ de Baré sont opérationnels. Le CFPJ de Baré bénéficie de plus en plus de la confiance des parents. Ce qui se traduit par le nombre croissant des apprenants qui y sont en formation. C’est d’ailleurs pour répondre à cette demande croissante des parents et des jeunes en quête de formation professionnelle que le CFPJ entend ouvrir de nouvelles spécialités telles que la coiffure, la cuisine et bien d’autres.

Par la mise en œuvre du CFPJ de Baré comme pour ses autres projets dont elle est la cheville ouvrière, l’association pour le développement de la l’enfant et de la Femme (ADEF-Nlati), entend offrir à cette catégorie de la population de Baré- Bakem, les capacitations nécessaires à son épanouissement. Le CFPJ de Baré fait partie de nombreuses initiatives et projets mis en place par ADEFE Nlati dont la radio communautaire de Baré Bakem, les cérémonies de remise de prix aux élèves méritants des unités scolaires de Baré Bakem, les soutiens pluriels apportés aux indigents et autres démunis.

« Le CFPJ de Baré compte aujourd’hui une trentaine d’apprenants en cours de formation et dispose d’installations logistiques et infrastructurelles pouvant accueillir davantage… » a révélé madame MEFIRE, la représentante de la fondatrice et présidente de ADEFE – Nlati, Madame Lysette Nkoue. Ce qui augure d’une rentrée 2015 – 2016 plus dynamique encore au CFPJ de Baré.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 09:55

La fédération départementale de l’Union Nationale Pour la Démocratie et le Progrès(UNDP) pour le Moungo s’étoffe davantage par l’installation de nouvelles sections.

C’est le cas des arrondissements de Mélong et Manjo dont les nouveaux responsables ont été récemment installés. C’était le 15 Mai 2015 et le 18 Mai 2015 respectivement pour Mélong et Manjo. Et c’est le président de la fédération départementale UNDP pour le Moungo, Georges Tchantchou qui a présidé ces doubles cérémonies de validation des bureaux élus et d’installation des responsables élus. Pour ce faire, le Président fédéral Georges Tchanthou était entouré des membres du bureau fédéral dont le secrétaire Général Pierre Roger PEUASSIE, ci-devant président de la section UNDP de Loum, d’autres présidents de section dont Pierre Fomatio de Nkongsamba, etc.

A chacune des étapes, le bureau fédéral a vérifié la régularité des élections tenues en s’assurant qu’elles se sont déroulées conformément aux textes réglementaires de l’UNDP. Après avoir consacré à cette exigence cardinale, les nouveaux responsables élus ont été présentés au bureau fédéral. Georges Tchantchou leur a prodigué des conseils, les a invités « à poursuivre la sensibilisation afin non seulement de rallier d’autres militants à l’UNDP mais aussi de préparer les échéances futures… »

Par ces installations, l’UNDP étoffe son implantation car le parti est désormais présent dans les localités où il était absent et démontre par ce déploiement territorial sa volonté d’occuper davantage d’espace. Avec la qualité d’hommes te de femmes qui sont élus à la tête de ces nouveaux organes et au vu de l’engouement que suscite de plus en plus le parti de Bello Bouba Maïgari, les observateurs estiment que le scénario de Njombé Penja au terme du 30 Septembre 2013 après celui de Loum en 2007, pourrait se mettre en scène avec beaucoup plus d’intensité.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 09:30

La date du 15 Mai 2015 restera gravée dans les anales de la commune d’arrondissement de Nkongsamba 3ème (CAN3).Et pour cause, neuf couples ont décidé de formaliser leur union.

C’était au cours d’une cérémonie de mariages collectifs présidée par le maire Elise Henriette Essame, en présence du sous-préfet de Nkongsamba 3ème , Mohamadou Bachirou, des adjoints au maires, du délégué départemental de la promotion de la femme et de la famille du Moungo, Caroline Eko, des conseillers municipaux, des chefs traditionnelles et des membres des familles des noceurs du jour. Après une phase consacrée aux allocutions de circonstances prononcés dans par le sous-préfet, que par le délégué départemental de la promotion de la femme et de la famille, la place a été cédée au rituel d’union des couples. Ici, c’est le premier magistrat municipal de Nkongsamba 3ème, Dr Elise Henriette Essame qui a officié en ses prérogatives d’officier d’Etat civil assermenté. S’appuyant sur les dispositions de la loi, le maire a imprégné les futurs mariés de leurs droits et obligations réciproques avant de recueillir leurs consentements et leurs engagements. Au terme de cette phase sensible, les futurs mariés ont formellement uni leurs destins communs par le port des alliances et la signature des actes de mariages.

En reconnaissance pour avoir choisi sa commune pour sceller leur union pour les uns et pour la formaliser pour les autres, le maire Elise Henriette Essame, aidé par le sous-préfet, la DDPROF et d’autres autorités présentes, a offert des présents souvenirs aux nouveaux mariés en même temps que leurs copies d’acte de mariage.

Entre photos-souvenirs, accolades de congratulations et réjouissances dans les familles, la fête de la famille a revêtu tout son sens. En effet, ces mariages collectifs organisés par la mairie de Nkongsamba3ème en collaboration avec la délégation d’arrondissement de la promotion de la femme et de la famille dudit arrondissement, se situait dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la famille. Et grâce au Dr Elise Henriette Essame, cette journée a eu un contenu réel. En effet, cette journée serait passée inaperçue dans l’ensemble de la ville de Nkongsamba si la mairie de Nkongsamba 3ème n’avait organisé ces mariages collectifs. Et c’est tout à l’honneur de l’exécutif municipal de Nkongsamba 3ème qui a compris que « l’épanouissement des familles passe par la régularisation administrative des unions, ce qui sécurise autant les conjoints que les enfants… » comme l’a déclaré le maire Dr Elise Henriette Essame. Celle-ci a d’ailleurs invité tous les couples qui sont dans le besoin à se rapprocher des services de la mairie où toutes les procédures sont gratuites.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 18:15

Grâce à l’honorable Ndono Mbanga, André, les jeunes de u Moungo centre viennent de passer des congés de pâques très sportifs. Et pour cause, le trésorier de la section RDPC du Moungo centre a accepté de parrainer un tournoi de football dédié aux écoles de football jeunes des arrondissements de Loum, Njombé- Penja, Mbanga, et Douala, baptisé « Challenge Foot Honorable Ndono ».

du 09 au 17 Avril2015, plusieurs équipes dans les catégories Benjamins, minimes, et cadets, se sont rencontré dans des matches très enlevés. Après une cérémonie d’ouverture présidée par Nouhou Bello entouré de son Etat Major, des autorités traditionnelles, politiques et en présence d’un public conquis, les jeunes footballeurs se sont donné à cœur joie afin de tirer leur épingle du jeu. Au bout du compte, les fruits on tenu les promesses des fleurs avec des spectacles alléchants offerts par ces jeunes. La grande finale de clôture a mis aux prises l’équipe de DEBS de Douala avec celle de Sport Academy de Mbanga. Et au terme, c’est l’équipe de DEBS qui a pris le dessus.

Le Parrain de l’évènement dira « j’ai accepté de soutenir ce projet porté par de jeunes promoteurs parce que, comme le chef de l’Etat, Son excellence Paul Biya, le dit, la jeunesse est le fer de lance du Cameroun, c’est à elle que va revenir la direction de ce pays demain. Dès lors i importe de l’encadrer, de lui donner les moyens de prendre la relève après nous. Et nous avons le devoir d’accompagner le président de la République dans cette démarche… Je promets de poursuivre car de ces jeunes sortiront certainement des talents qui vont servir le football camerounais à l’exemple d’Eto’o Fils et des autres… Je suis satisfait du déroulement de ce tournoi car tout s’est bien passé sans incident majeur… ».

Il faut dire que si cet évènement a connu ce succès, c’est bien grâce aux moyens mis à disposition par le parrain Honorable Ndono Mbanga qui en a profité pour exhorter les jeunes « à continuer à travailler à l’école tout en étant respectueux de leurs parents… ».

Les pouvoirs publics ont salué cette initiative d’encadrement de la jeunesse sportive et c’est par la voix du sous préfet Nouhou Bello qu’ils on t exprimé leur plaisir tout en félicitant le parrain, honorable Ndono Mbanga et en invitant d’autres élites et forces vives à suivre cet exemple…

En termes de gains, les participants sont repartis de Njombé avec des trophées et mêmes des espèces sonnantes et trébuchantes

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 18:06

Pour le compte de la deuxième cuvée de volontaires de Loum formés par l’agence nationale du service civique, quinze volontaires de l’arrondissement de Loum ont reçu leurs diplômes de fin de formation ce 24 mars 2015.

C’était au cours d’une cérémonie présidée par le sous-préfet de Loum, Sosthène Patient Ebok Sandjomo avec à ses cotés le Délégué d’arrondissement de la jeunesse et de l’éducation civique de Loum, Joseph Nyamsi Soh.

Aux heureux récipiendaires, le sous-préfet a transmis les félicitations du ministre de la jeunesse et de l’éducation civique et les a exhortés à mettre en valeur les formations reçues. Répondant à l’autorité administrative, les nouveaux volontaires formés du service civique ont pris l’engagement de faire bon usage des connaissances acquises. Il faut dire que de plus, la jeunesse Loumoise se sent concernée par les appels des pouvoirs publics camerounais qui les invitent à apporter leurs contributions à l’émergence de leur pays. Et cette prise de conscience de la jeunesse Loumoise est aussi l’œuvre du Délégué Nyamsi Soh Joseph qui malgré les moyens limités, mouillent le maillot pour que les jeunes de Loum jouent leur partition dans la symphonie de construction du Camerounais.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:46

Tourisme

Le Musée LENALE NDEM de Mélong, une mine touristique ! 07 photos

Au moment où les pouvoirs publics appellent à la promotion des atouts touristiques du Cameroun, il y a des camerounais qui avaient déjà anticipé dans le domaine. C’est le cas de Sa Majesté Fornjiju Tatabong avec son musée dénommé « LENALE NDEM ».

Situé dans l’arrondissement de Mélong au lieu dit « carrefour La forêt », ce musée est une véritable mine touristique. Avec des sculptures, des poteries, et autres ouvrages en bois, en bronze, en argent et en argile, le musée LENALE NDEM de Mélong est devenu une destination recommandable. Et ceux qui y entrent tombent en admiration devant la variété de ses objets d’Art. Ils sont nombreux ces visiteurs, ces touristes, d’ici et d’ailleurs qui ne ratent pas l’occasion de visiter le musée « LENALE NDEM » de Mélong. Encore plus récemment, c’est le Ministre Koumpa Issa en charge des anciens combattants qui y a séjourné. Et bien avant lui, c’est le maire de la ville italienne de Vasanello, Porri Antonio, qui s’y rendait. Quelques visiteurs de qualité dont les impressions en disent long sur l’impact que laisse le musée « LENALE NDEM » de Mélong sur tous ceux qui le visitent.

5c’est d’ailleurs la richesse de ce musée qui a amené le délégué départemental du tourisme et des loisirs du Moungo à inscrire dans le registre des sites touristiques du Moungo, le musée « LENALE NDEM ». C’est d’ailleurs l’une des étapes du « Manengouba Tour 2015 » qu’organise le délégation du tourisme du Moungo les 15, 16, et 17 Mai 2015.

Voir les commentaires

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:24

Une maxime bien pensée dit que « l’occasion fait le larron ».La portée de cette citation a été mise en exergue ce 52 Août 2015 à Nkongsamba.

En effet, en marge de sa participation à la cérémonie d’ouverture de la 17ème édition des finales de la FENASSCO A auxquelles elle prenait part en qualité de membre du comité national olympique, le ministre de l’éducation de base, Madame Youssouf née Hadidja Alim, a visité les services de la Délégation départementale de l’Education de Base du Moungo.

Accompagnée par deux de ses Directeurs des services centraux et du Délégué Régionale de Base pour le Littoral, Dr Elise Henriette Essame, la ministre Youssouf Adidja Alim a été accueillie par l’ordinaire des lieux, le Délégué Esaïe Privat Komo. A ses cotés, les inspecteurs d’arrondissements les chefs de services et des cadres de la DDEB du Moungo. Au cours d’un entretien à huis clos, la ministre a échangé avec ses collaborateurs.

Il faut dire que l’actuel bâtiment abritant les services de la DDEB du Moungo a été construit sur financement du budget d’investissement public à l’initiative de madame Yousouf Adidja Alim.

C’est donc un privilège qu’ont eu Esaïe Privat Komo et ses collaborateurs en accueillant leur Ministre. Ils ont d’ailleurs traduit leur satisfaction par un présent symbolique remis à l’hôte de marque

Doris Gana

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 17:18

En vue de la préparation de la saison sportive 2015, l’assemblée générale de l’aigle de Nkongsamba s’est tenue ce 8 Avril 2015 dans une salle de la ville de Nkongsamba.

L’ordre du jour portait sur l’évaluation de la saison 2014, et sur les perspectives pour 2015. Relativement à l’évaluation de la saison 2014, tous se sont accordés à dire que l’équipe de Nkongsamba a fait une saison mi figure –mi raisin.

En effet, avec des débuts prometteurs, l’équipe a sombré au point de friser le forfait général. Au nombre des causes, figurent en bonne place, les conflits de compétence entre les responsables.

Abordant les perspectives pour la saison 2015, les participants ont convenu de tenir le congrès de l’aigle royale de Nkongsamba. La date du 23 Mai 2015 a été arrêtée à l’unanimité. Dans le même ordre d’idées, un nouvel exécutif a été mis sur pied pour conduire l’aigle royale de Nkongsamba.

Ce bureau est piloté par Nseke jean Aldolphe et compte des personnalités telles que Bello Abdoulaye, Djankou Ludovic, Mbuebue Lamere jean pierre, Elong Emmanuel, Fopa Kuete Rostand et Ngome Martin.

Sur leurs dos pèse la responsabilité de remettre à flot l’équipe qui a révélé Madengue, issa, kombou, Tollo, Simo Appolin, etc. . Seront-ils à la hauteur ? L’avenir le dira.

Partager cet article

Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article