Non catégorisé

Samedi 20 avril 6 20 /04 /Avr 15:13

Le processus de refonte de listes électorales amorcé depuis le dernier trimestre 2012 par ELECAM a connu des fortunes diverses. Les uns s’étant investis pour son heureux  aboutissement, les autres ramant à contre courant.

L’UNDP, le parti de Bello Bouba Maïgari  dans  sa représentation départementale du Moungo a mis la main à la pâte  pour permettre l’enrôlement du plus grand nombre d’électeurs. Le président départemental de l’UNDP,  le membre du comité central Georges Tchantchou, conscient de ce que les jeunes constituent un vivier potentiel d’électeurs, à mis en œuvre une stratégie de sensibilisation et de mobilisation de ceux-ci. A travers un document bilingue confectionné à cet effet, Georges Tchantchou a mis en route les jeunes du MJDP dans les différents arrondissements du Moungo aux fins de sensibiliser et de mobiliser les jeunes à s’inscrire massivement. Les tracts distribués comportaient les explications sur le processus d’inscription, mieux, Georges Tchantchou a organisé des séances des causeries et d’explication sur le bien fondé de l’inscription et les enjeux électoraux.

Toutes ces activités a qui ont été sanctionnées par une évaluation ont permis à Pierre Roger Peuasie, président de la section UNDP de Loum et point focal UNDP à l’antenne ELECAM de Loum  de dire que « le résultat obtenu et la position occupée par le Moungo dans le classement Régional sont aussi dus à cette initiative louable du président Georges Tchantchou… ».Un propos qui traduit la satisfaction des jeunes du Moungo et même des responsables locaux d’ELECAM dans le Moungo qui se sont sentis soutenus dans leur mission. Et l’on comprend onc pourquoi ce jeune et dynamique acteur politique a été investi par l’UNDP pour être le candidat du Moungo dans la liste des candidats investis pour  prendre part à  l’élection sénatoriale du14 Avril 2013. Georges Tchantchou est l’unique conseiller municipal UNDP du Moungo puisqu’il siège au conseil municipal de Loum, et il est aussi le président départemental de l’UNDP pour le Moungo.

 

Par levigilerepublicainloummoungo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 20 avril 6 20 /04 /Avr 15:12

Venus des différents agences de la mutuelle communautaire de croissance (MC2) du Mongo Sud à savoir Loum, Yabassi, Njombé et Mbanga, les personnels membres de la MUPPER sectorielle Moungo Sud se sont retrouvés le O2 Février 2O12 à Njombé.

Selon Damasse Ngounou, Unit Manager de la MC2 de Loum et président de la MUPPER sectorielle du Moungo Sud, « cette cérémonie marquait la clôture des activités de leur association pour l’exercice 2O12 mais aussi servait d’instant de récréation … »

Au cours de cette rencontre l’on aurait aussi écouté le propos de Oscar Ngomé, PCA de la MC2 de Njombé qui, parlant aux noms des PCA du Moungo Sud a félicité les personnels « pour l’initiative de cette mutuelles mais aussi pour le dévouement » qu’ils mettent au service de leur structure avant de promettre « le soutien pluriel des conseils d’administration à l’épanouissement de la  MUPPER sectorielle Moungo Sud… ». Pierre Kamgaing, directeur ADAF Nkongsamba se dira satisfait d’être invité à cette rencontre et invitera les personnels des MC2  du Moungo Sud à « poursuivre dans la même lancée ».

A cette rencontre très sélective, les membres de la MUPPER sectorielle Moungo Sud ont associé quelques invités triés sur le tas dont les statuts variaient de celui de mutualistes engagés à celui d’administrateurs d’une des MC2. Entre repas copieux, vins, bière, whisky et bonne musique, les membres de la MUPPER sectorielle Moungo Sud et  leurs invités, se sont éclatés, ont décompressé, jusqu’au petit matin.

Ce qui a fait dire à plusieurs d’entre eux « il faut remettre ça ... ».

Par levigilerepublicainloummoungo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 20 avril 6 20 /04 /Avr 15:10

La salle des fêtes du cercle Municipal de Nkongsamba a servi de cadre à la cérémonie de sortie solennelle de la deuxième promotion des Infirmiers diplômés d’Etat.

            C’était sous la Présidence du Préfet du Moungo représenté par Joseph OBATE NKONG, Sous –Préfet de Nkongsamba Ier, qu’entouraient pour la circonstance, les Sous-préfets de Nkongsamba 2e et 3e, les Maires de trois communes de Nkongsamba, le Délégué du Gouvernement auprès de la communauté urbaine de Nkongsamba, le représentant de l’ordre National des infirmiers et surtout de la marraine de la promotion et actrice de la naissance de l’école de IDE de Nkongsamba, le Docteur Lynda.  Etaient aussi au présents, de nombreux autres invités, des parents et amis des lauréats, etc.

Apres la phase protocolaire consacrée aux discours de bienvenue, la place a été cédée à l’entrée  solennelle des lauréats qui, suivant un rituel spécifique, prêteront serment et exécuteront l’hymne les infirmières avant de recevoir des mains des autorités présentes, leurs parchemins.  c’est après cette phase, que le préfet du Moungo prendra la parole pour non seulement féliciter les responsables de l’école et les formateurs , pour féliciter les étudiants finissants et les exhorter à rester intègres et fidèles au serment de leur modèle.

Au total cette deuxième promotion constituée d’une quarantaine infirmiers mis sur le marché de l’emploi constitue une vraie bouffée d’oxygène au corps des infirmiers qui se trouve renforcé. Bien plus, c’est une cuvée « bien formée et prête à servir les patients et les structures sanitaires », Comme le déclare le docteur - directeur de l’école des IDE de Nkongsamba, Dr Essoh, qui se dit « satisfait de la qualité de formation donnée à cette cuvée ». Une satisfaction qui est partagée par les étudiants eux-mêmes.

Il reste à souhaiter que ces infirmiers trouvent de l’emploi et qu’ils fassent leur preuve.
Par levigilerepublicainloummoungo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 20 avril 6 20 /04 /Avr 15:08
     Longtemps attendue la cérémonie d’installation des bureaux exécutifs hommes et femmes de l’antenne de l’Association des ressortissants du grand Ouest du Moungo (AROM) a eu lieu ce 27 Mars 2013 à Mélong.

   Présidée par Louis Henri NGANTCHA, fondateur et Président Général de l’AROM, la cérémonie qui avait pour cadre la place des fêtes de Mélong a connu les présences de nombreuses personnalités dont Blériot ELAH, Maire de Mélong, Jean Jules EBONGUE NGOH,  Président National du REGEMO et candidat investi du Moungo à l’élection sénatoriale, Martin Simplice TCHAMBA, maire de Baré et Blaise NYOUOKOU, maire de Mombo, tous deux Vices Présidents  généraux et pairs fondateurs de l’AROM, Thomas vaillant YOUMBISSI, Coordinateur des antennes AROM de Nkongsamba et d’une bonne brochette de personnalités au nombre desquelles les délégués des antennes sœurs de Mombo, Loum, Manjo, Baré, Nkongsamba,du REGEMO, des associations et bien d’autres.

            Cette cérémonie a été ponctuée par quatre allocutions : d’abord le comité d’organisation par la voix de madame Tchouansi Ytembé  Rose Emilienne qui exprimera la joie de Mélong de voir son antenne AROM installée, précisera les raisons de leur choix de l’AROM à savoir, « le discours novateur de Louis Henri NGANTCHA » « la franchise et la sincérité dans ses prises de position » et son « message de rassemblement, d’unité et de solidarité ». Le maire Blériot Elah et le Président Jean Jules EBONGUE NGOH, dans leurs propos, feront une emphase sur le dyptique fraternité- solidarité, deux valeurs qui sont les socles du développement du Moungo.

            Dans son discours d’installation, Louis Henri NGANTCHA, fondateur de l’AROM situera le contexte de la naissance de l’AROM. En substance, il dira que « l’AROM est née pour renforcer l’œuvre de rassemblement des ressortissants du grand Ouest dans le Moungo, pour affermir le vivre ensemble ». Le Moungo, selon Louis Henri NGANTCHA, « aspire au développement » et ce développement passe par « la mutualisation des forces, par le dialogue entre les fils et filles de ce département qui regorgent d’énormes valeurs….. ». Le président général de l’AROM poursuivra en faisant une mise au point sur l’intégrité de l’AROM. Il dira globalement « l’AROM n’est pas vendue, l’AROM n’est pas à vendre, l’AROM n’est pas vendable… je ne suis pas à vendre, Il n’y a personne qui ait suffisamment d’argent pour acheter l’AROM car pour acheter l’AROM, il faut acheter tous ceux qui croient et qui font l’AROM et ils sont très nombreux… ». Un propos qui traduit la valeur inestimable de cette association que ses pairs et lui ont fondé et qui s’implante chaque jour davantage. Le président Louis Henri NGANTCHA invitera les membres de l’AROM à « refuser les clivages, à dire non aux divisions, à barrer la voie aux guerres » car dira t-il « l’AROM n’est pas née pour aller en guerre contre qui ce soit mais pour contribuer, aux côtés d’autres associations telles que le REGEMO, le Yakamata, le BINAM,…, au développement du Moungo et de ses enfants » il terminera son propos en appelant les conseillers municipaux membres de l’AROM à voter pour la liste investie par le RDPC à l’élection sénatoriale du 14 Avril 2013.

La place sera ensuite cédée à l’installation proprement dite des bureaux hommes et femmes de l’AROM et c’est à Monsieur MOUGANG Paul, conseiller municipal, opérateur économique et chef de quartier, et à Madame TCHOUANSI  Ytembé Rose Emilienne, Directrice de l’école Maternelle de petit Nkam, que les hommes et femmes AROM ont été confiés.

Cette belle fête d’installation de l’antenne AROM de Mélong a été agrémentée par des artistes invités et autres groupes de danse. Et par cette autre installation, l’AROM de Louis Henri NGANTCHA s’affirme comme une vraie association départementale répondant à un réel besoin social. Par cette autre sortie solennelle, le membre titulaire du comité central du RDPC, Louis Henri Ngantcha, président de l’antenne CVUC du Moungo, Président du réseau Africain de la coopération décentralisée (RACOD), vient de rabattre le caquet aux oiseaux de mauvaise augure qui prennent leurs chimères machiavéliques pour des réalités qu’ils transposent dans les colonnes de certains documents d’illustration proches des bandes dessinées qu’on appelle pompeusement « journal ».

 

Par levigilerepublicainloummoungo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 20 avril 6 20 /04 /Avr 15:07

Le tourisme Camerounais à du potentiel et, de plus en plus, les pouvoirs publics essaient de rendre intéressante la destination Cameroun. Le Moungo qui est souvent appelé et à juste titre, le Cameroun en miniature, regorge lui aussi de potentiels touristiques énormes. Le hic ici étant la méconnaissance de ces atouts touristiques.

               C’est pour contribuer à la promotion des offres touristiques du Moungo que maitre Edimo Nana Ferdinand, élite du Moungo vivant en France et acteur de développement, a fait séjourner un groupe de touristes venant de la France dans le Moungo le dimanche 17 Mars 2013. En effet, cette délégation venant de Bordeaux en France était au Cameroun dans le cadre des activités des associations Bordeaux – Cameroun et les amis des grands crus de Bordeaux, venus renforcer les relations avec le Cameroun qui est le premier importateur africain des vins de Bordeaux et vingt le deuxième mondial. Les visiteurs français conduits par un des adjoints de Alain Juppé, maire de Bordeaux et Gaétan Njikan Mouliom, conseiller auprès du maire de Bordeaux, ont voulu visiter des sites touristiques camerounais.                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

             C’est en profitant de ce désir que maître Edimo Nana Ferdinand à fait inscrire le Moungo dans leur agenda. Reçus à l’entrée du département du Moungo, sur le pont du Nkam à Nkongsoung dans l’arrondissement de Mélong par le premier Adjoint préfectoral SEYDOU BOUBA et le sous – préfet de Melong , Hermann ASSIGA, les visiteurs ont été conduits aux chûtes d’Ekom Nkam  ou ils ont passé un peu de trois heures de temps. Trois heures marquées par des visites guidées en amont et en aval des chutes, des séances de photos, des danses folkloriques et des échanges entre les autorités traditionnelles et les visiteurs.

Après ces moments mémorables qui ont fait dire à monsieur Gaétan Mouliom Njikam que  « ce que nous avons vu ici nous donne envie de revenir ». Une satisfaction partagée par le chef d’Ekom Nkam,  Ndoumbe Epanlo qui a remercié maître Edimo Nana Ferdinand pour ce travail de promotion. Un maître Edimo Nana Ferdinand qui s’est dit « déterminé à apporter ma modeste contribution à la promotion des sites touristiques du Moungo ».

            Il faut dire que cette initiative de maître Edimo  Nana Ferdinand a été appréciée par le Préfet du Moungo, Thomas HONA, qui a tenu à recevoir et à déjeuner avec les hôtes du Moungo qu’il a invités à « revenir et à partager avec les autres ce qu’ils ont vu dans le Moungo ».
Par levigilerepublicainloummoungo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés