Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 09:50

Pour ce mois de Janvier 2016, le premier invité qui inaugure cette nouvelle année est un acteur politique Loumois. C’est un entrepreneur économique aux initiatives sociales très pertinentes. Il vient d’être élu Président de la Section RDPC du Moungo Centre 1. Aux lendemains de ces opérations de renouvellement des organes de Base du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).Il a accepté de se confier à Le Vigile Républicain. Il évoque les circonstances de son élection, jette un regard sur l’ensemble du processus à Loum, annonce des perspectives après cette élection et lance un appel à tous les militants de sa section.

Merci président de nous accorder cet entretien et bonne année.

C’est moi qui suis honoré d’être votre premier invité de l’année. Je vous en remercie et vous remercie pour vos vœux.

Comment se porte le commandeur Charlie Hermann Njomo ?

Je vais assez bien pour le moment et par la grâce de Dieu. Comme vous le savez, je relève d’une période de difficulté sanitaire. Heureusement que la Grâce de Dieu m’accompagne et m’a permis de me remettre. Je saisis d’ailleurs l’avantage de votre médium pour lui rendre grâce. Je remercie aussi tous les membres de ma famille pour tout leur encadrement. Ma gratitude va aussi à l’endroit de tous les Loumois d’ici et d’ailleurs qui m’ont accompagné de leurs prières et de leurs nombreux messages de soutien.

Vous vous relevez avec une nouvelle charge, celle de président de section RDPC : Comment appréciez-vous ce statut ?

Certes c’est un honneur mais Je considère cette élection comme une lourde responsabilité que je dois assumer honorablement pour mériter la confiance placée en moi par mes camarades…Je voudrais d’ailleurs ici leur dire merci pour cette marque de confiance placée en ma modeste personne…

Vous attendiez-vous à être élu à ce poste?

Evidemment si l’on considère les circonstances de ce scrutin. Il faut vous rappeler que le consensus s’est fait autour de la liste que je conduisais ce qui eut pour effet qu’on n’ait qu’une seule liste en lice, la mienne. Donc, l’issue était prévisible…

Il se raconte à Loum que des candidats ont été « injustement écartés » ce qui semble causer des déceptions. Votre avis ?

Je tiens à rappeler que le bureau de la section comporte seulement seize postes à pourvoir. Dans ce contexte, il est évident qu’au terme d’une élection, que des personnes qui souhaitaient jouer des rôles et qui ne sont pas élues se sentent déçus. Mais la grandeur du militant réside dans sa capacité à transcender sa déception dans l’intérêt du parti et à considérer que son camarade qui a été choisi est autant méritant que lui. D’autre part, lorsqu’on s’engage pour le consensus, cela suppose qu’on doit faire des sacrifices de part et d’autre. Moi-même j’ai des camarades que j’aurai souhaité avoir dans ma liste mais j’ai dû, avec leur aval, les enlever de ma liste. C’est cela le jeu politique…

Vous confirmez qu’il n’y a pas eu de « tripatouillages et de falsifications » comme l’ont laissé entendre certains ?

Il n’y a eu aucune manœuvre illégale. D’ailleurs, le suivi des opérations était assuré de façon rigoureuse par la commission électorale de section conduite par le camarade Nkoue Nkongo et le dépôt des listes à la commission départementale de coordination faisait suite à des auditions très musclées. Donc, il n’aurait pas été possible de faire ces pratiques que certains veulent laisser croire.

Qu’avez-vous à dire à vos militants qui se sentent déçus au sortir de ce scrutin ?

Je voudrais les rassurer de ce que le parti compte sur eux pour les prochains challenges. Ils doivent comprendre que certains sont désignés pour animer le parti au niveau de son exécutif et d’autres sont désignés pour représenter le parti lors es échéances électorales diverses. Cette fois-ci, certains ont été désignés, la prochaine fois, pourrait être leur tour. Je voudrais aussi leur passer un message de rassemblement et de mobilisation car nos adversaires politiques ne sont pas au sein du RDPC mais en face. Nous nous devons de faire bloc, d’oublier ces renouvellements et de regarder l’avenir en préparant dès à présent les futures élections municipales, législatives, sénatoriales, etc.

A quand la fête monsieur le Président ?

Comme vous le savez, le RDPC est un parti bien organisé. Le président National, son excellence Paul Biya avait ordonné ces renouvellements dont la supervision générale était confiée à Monsieur le Secrétaire Général du comité Central, le Ministre Jean Nkuete. Les élections ont eu lieu pratiquement partout déjà et les rapports sont déposés. Nous attendons la proclamation finale pour organiser l’installation solennelle. Je suis convaincu qu’il s’agit d’une question de quelques semaines encore. Que les uns et les autres prennent patience.

Votre mot de fin ?

Je voudrais saisir une fois de plus l’opportunité que vous m’offrez pour appeler tous les militants et militantes de la section RDPC Moungo Centre 1 à l’unité et à la cohésion car notre parti est un parti de rassemblement et je souhaite nous soyons forts… Puisque c’est le début de l’année 2016, je voudrais présenter mes vœux les meilleurs à mon épouse et à mes enfants, à mes frères et sœurs, à monsieur Thomas Hona, le Préfet du Moungo et à son épouse, à monsieur le Sous-préfet de l’arrondissement de Loum et à toutes les autres autorités de la ville de Loum. Mes vœux vont aussi à tous les militants du RDPC de Loum, à tous les Loumois…Que 2016 soit fertile en santé, en succès et en bonheur pour tout le monde…

Partager cet article

Repost 0
Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article

commentaires