Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 12:10

Jamais, l’expression « hommes sans foi ni loi » n’a eu tout son sens comme c’est le cas depuis quelques semaines dans les presbytères catholiques des Arrondissements de Loum et Njombé-Penja.

En effet, c’est une vraie série noire que vivent les curés des paroisses catholiques de ces localités et leurs vicaires paroissiaux. Ces hommes d’Eglise sont devenus des cibles des malfrats qui ont jeté leur dévolu sur eux non pour se confesser mais pour les dépouiller. Ce fut le cas de la paroisse catholique saint Paul de Loum chantiers Cie de banane, dont le curé, l’abbé Robert Mbitchou a été visité, puis l’abbé Marc Désiré Mouaha de la paroisse saint Luc de Penja, qui a failli passer de vie à trépas du fait des sévices subis des bandits entrés chez lui sans égards. La victime suivante de ces hors la loi a été l’abbé Innocent Ngninje de la paroisse sainte Marie Majeure de Ngodi à Loum. Ce curé autant que des enfants qu’il hébergeait chez lui ont été sauvagement agressés par des bandits qui leurs ont tiré dans les jambes. Alors qu’on pensait que la série noire allait connaître une fin, c’est le curé de la paroisse de saint Albert de Loum chantier gare et son collègue de Loum Chantiers km 99 qui ont subi les assauts des gangsters. En effet, l’abbé André TEHOUA et son confrère l’abbé Joseph Epoh, qui vivait avec lui en attendant l’achèvement de son presbytère, ont eu le malheur de recevoir ces hommes sans conscience. Ces derniers ont fait usage de fers à repasser branchés pour forcer ces ministres de culte à leur donner de l’argent.

La psychose s’est dont emparé de tous les autres prêtres qui se demandent anxieusement à quand leur tour. C’est avec la peur au ventre qu’ils voient la nuit tombée car ces bandits opèrent généralement entre 19h et 21 heures et sont armés de machettes, d’armes à feu et autres poignards.

Ces agressions en série dont sont victimes les prêtres à Loum et à Njombé-Penja se passent sous l’indifférence des autorités sécuritaires car jusqu’ici, aucune mesure, même spéciale n’a été prise pour dissuader ces malfrats. Bien plus ces délinquants seraient des repris de justice pas étrangers à ces localités. Ils circuleraient allègrement dans les localités concernés sans qu’on ne les interpelle pour besoin d’enquête. La recrudescence de ces agressions coïncident curieusement avec la sortie de prison de ces bandits, cela aurait dû susciter une réponse chez les forces de maintien de l’ordre car à ce rythme, tous les hommes d’Eglise de Loum, Njombé-Penja et même au-delà risquent de quitter leurs presbytère au plus grand dam de leurs ouailles. Et par ces temps de veilles de fêtes de fin d’année, les choses risquent d’aller en s’empirant si rien n’est fait. La mise à contribution du BIM de Loum aux côtés des éléments de la police et de la gendarmerie permettraient de neutraliser ces perturbateurs qui n’ont plus peur même des oints de Dieu

Partager cet article

Repost 0
Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article

commentaires