Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 09:59

Conformément aux instructions officielles, le Centre de Formation Professionnelle des Jeunes(CFPJ)de Baré a organisé ce 4 Juin 2015,ses journées portes ouvertes destinées à un public constitué par des parents ,des jeunes écoliers et collégiens de Baré Bakem et ses environs.

Présidées par Alain Prosper Abah Abah, sous-préfet de Baré Bakem, avec à ses côtés, Moise Manga, Délégué départemental de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDFOP) pour le Moungo, Ngoasib………………..,Délégué d’arrondissement de la Jeunesse de Baré Bakem, le maire de Baré représenté par son secrétaire général. Devant un parterre de parents, l’administration du CFPJ conduite par le Directeur Ngoty Jean et les apprenants, sous la houlette de leurs formateurs ont, non seulement présenté le CFPJ mais ont aussi mis en exergue les acquis à mis parcours des apprenants.

Dans son discours de bienvenue, le Directeur du CFPJ, Jean Ngoty a seulement évoqué la genèse du centre et ses acquis, mais a surtout annoncé quelques projets d’avenir dont la réouverture de filières sollicitées par les parents et les jeunes demandeurs. Lui emboitant le pas, Moise Manga, le DDFOP-Moungo a situé les journées portes ouvertes dans leur contexte à savoir « familiariser et sensibiliser le public avec le Centre de formation, mais aussi d’évaluer à mi-parcours les aptitudes professionnelles des apprenants… ».Moise Manga fera une emphase sur l’importance de la formation professionnelle et va inviter les apprenants du CFPJ de Baré à saisir cette opportunité qui leur est offerte pour bien se former. Dans son propos de circonstance, le sous-préfet Abah Abah Prosper a exalté « l’initiative de ADEFE-NLATI qui dans le cadre de la coopération NIPPO-Camerounaise a doté Baré Bakem de ce centre de formation… ».Le sous-préfet de Baré Bakem exhortera les formateurs à bien former leurs apprenants, les apprenants à être « assidus, dévoués, curieux,…, afin de quitter le CFPJ bien outillés ». AUX parents, le numéro un de l’arrondissement a demandé de bien accompagner les formateurs dans l’encadrement des apprenants et a aider à l’installation de ces derniers. Au terme de ces interventions orales, le sous-préfet a procédé à la coupure du ruban, marquant ainsi l’ouverture des journées portes ouvertes au CFPJ de Baré. Trois ateliers ont été visités à savoir secrétariat Bureautique, couture et maintenance Informatique. Dans chaque ateliers, les apprenants ont présenté au sous-préfet et sa suite et aux autres visiteurs, leurs savoirs faire traduits en termes de réalisations : documents réalisés, tenues et vêtements confectionnés, démonstration de la pratique de maintenance informatique, …, ont été exposés par les apprenants dont la maîtrise a séduit les nombreux visiteurs.

Et c’est avec satisfaction que les visiteurs ont quitté le CFPJ de Baré. Il faut dire que le CFPJ de Baré a été crée en 2006 et a été agrée par le MINEFOP en 2008.Cet agrément a été renouvelé en 2011 et à ce jour, trente quatre camerounais formés par le CFPJ de Baré sont opérationnels. Le CFPJ de Baré bénéficie de plus en plus de la confiance des parents. Ce qui se traduit par le nombre croissant des apprenants qui y sont en formation. C’est d’ailleurs pour répondre à cette demande croissante des parents et des jeunes en quête de formation professionnelle que le CFPJ entend ouvrir de nouvelles spécialités telles que la coiffure, la cuisine et bien d’autres.

Par la mise en œuvre du CFPJ de Baré comme pour ses autres projets dont elle est la cheville ouvrière, l’association pour le développement de la l’enfant et de la Femme (ADEF-Nlati), entend offrir à cette catégorie de la population de Baré- Bakem, les capacitations nécessaires à son épanouissement. Le CFPJ de Baré fait partie de nombreuses initiatives et projets mis en place par ADEFE Nlati dont la radio communautaire de Baré Bakem, les cérémonies de remise de prix aux élèves méritants des unités scolaires de Baré Bakem, les soutiens pluriels apportés aux indigents et autres démunis.

« Le CFPJ de Baré compte aujourd’hui une trentaine d’apprenants en cours de formation et dispose d’installations logistiques et infrastructurelles pouvant accueillir davantage… » a révélé madame MEFIRE, la représentante de la fondatrice et présidente de ADEFE – Nlati, Madame Lysette Nkoue. Ce qui augure d’une rentrée 2015 – 2016 plus dynamique encore au CFPJ de Baré.

Partager cet article

Repost 0
Published by levigilerepublicainloummoungo
commenter cet article

commentaires